Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

1er Mondial Air Paramoteur à Blois : le paramoteur est l’avenir de l’ULM !

Par • 23 juin, 2015 • Catégorie: News • Commentaires: Un commentaire»

Affiche Mondial ParaPour sa première édition, les organisateurs du 1er MAP peuvent être satisfaits devant le succès remporté. En effet, les 19, 20 et 21 juin dernier, toute la communauté paramotoriste s’est retrouvée dans cette belle province française qui regroupe également les fameux châteaux de la Loire aux noms évocateurs: Chambord, Cheverny (le château de Tintin !), Chaumont S/Loire ou encore Chenonceau pour ne citer que ceux-là ! Que de merveilleux sites à survoler dans la fraîcheur du matin… Un grand merci à toute l’équipe du club paramoteur AVAM (A Voile et A Moteur) qui a eu l’idée de mettre sur pied ce 1er Mondial Air Paramoteur !

Pour l’équipe d’ULM Actualité, venir à une manifestation 100% paramoteur a été également une grande première car nous sommes plus habitués à fréquenter les autres rassemblements ULM par notre culture “multi-axes”.

Depuis quelques temps, nous avons vraiment découvert cet autre monde passionnant de l’ULM que constitue la classe 1 “Paramoteur” et l’idée de s’y mettre a germée dans nos esprits. Comme nous l’a dit un instructeur rencontré au MAP au sujet du vol en paramoteur : “C’est un truc parfaitement inutile, mais dont on ne peut plus s’en passer …”.

Après un vol d’initiation effectué fin avril à Roanne, je dois avouer que le virus du paramoteur m’a pris et que l’idée d’aller au MAP était une chose naturelle.

En arrivant ce samedi 20 juin sur l’aérodrome de Blois Le Breuil, nous sommes immédiatement pris en charge par les bénévoles qui gèrent le1er Mondial Air Paramoteurs parking et après avoir récupéré nos badges, nous entrons dans l’enceinte de ce 1er Mondial : à notre gauche l’alignement des stands des exposants et à doite une ligne de barrières qui délimite la zone réservée aux vols de démonstrations. Belle organisation car on peut ainsi tout voir en même temps.

Le 1er stand est celui de notre fédération : la FFPLUM où nous sommes accueillis par l’ami Pierre-Henri Lopez qui assure la Présidence depuis la disparition de Dominique Méreuze. Bien évidemment nous nous attardons un peu sur celui de la FFPLUM avant de rendre visite aux 70 autres stands du MAP.

Mais dès notre arrivée dans l’enceinte du Mondial, nous sommes spontanément attirés sur la droite, coté  barrières pour profiter du spectacle que sont les vols du matin et nous sommes très enthousiastes de pouvoir regarder évoluer en toute liberté tous les champions de la discipline. C’est tout simplement un pur plaisir de voir ces pilotes manier avec dextérité leurs paramoteurs aux voiles multicolores.

Après les premières minutes de la découverte, nous décidons de faire les stands un par un, car nous sommes là pour apprendre, pour nous renseigner et surtout pour faire un reportage !

Mais avant d’aller plus loin dans la rédaction de cet article, je tiens à vous préciser que Daniel et moi-même, nous sommes totalement novices dans le monde du paramoteur, et que nous nous garderons bien d’émettre un avis technique sur le pilotage ou les caractéristiques de vol des appareils présentés. Nous sommes au MAP pour s’initier et découvrir cette formidable classe 1 de notre aviation ultra-légère !

Aussi, j’ai décidé de vous faire part de mes coups de cœur rencontrés lors de cette 1ere édition du Mondial.

  • AdventureAdventure : depuis 1990, Adventure conçoit, développe et fabrique une gamme complète de paramoteurs et d’ailes, en monoplace ou en biplace, décollage à pieds ou sur roues. Très rapidement à partir de 1995, Adventure ouvre un réseau d’écoles paramoteur nous raconte son fondateur Mr Guy Léon-Dufour qui en profite pour nous présenter Mr Andrea Testoni qui vient de racheter ses parts. Guy Léon-Dufour nous explique ensuite très clairement la politique commerciale d’Adventure : le paramoteur doit s’apprendre auprès d’instructeurs professionnels qui possèdent le savoir-faire pédagogique et qui pourront ensuite conseiller les pilotes pour acheter leur matériel. Chez ce grand spécialiste français du paramoteur, on découvre la nouvelle aile Flex-Race, démonstration en vol à l’appui: C’est top ! Il faut compter un budget de 2750 Euros pour cette voile. Une démonstration en vol vient conforter ces arguments, et il vrai que la démo est bluffante ! Dans sa gamme “décollage à pieds”, on trouve le X ou le X-Race à partir de 4910 euros hors voile et dans la gamme “décollage sur roues” le sympathique petit chariot jaune, le  FunFlyer en version monoplace ou biplace qui peut être transporté en remorque derrière la voiture moyennant un petit kit d’adaptation au gabarit routier ! Mon 1er coup de cœur sera donc pour cette nouvelle aile Flex Race qui me semble super saine.

Carbon Trike Nirvana

  • Nirvana Paramotors : sur le stand, un chariot super design attire mon attention, le Cruise Carbon. Mélange de carbone et d’alu, ce trike est très “sexy” par son design. Basé sur l’aérodrome de Zlin en République Tchèque, Nirvana Paramotors est connu pour proposer sur le marché du matériel faisant largement appel aux matériaux composites : kevlar, carbone. Pour les décollages à pieds, Nirvana a mis au point une option appelée “Twistair” qui permet de redresser totalement le couple généré par le flux d’air de l’hélice. J’ai posé la question à un responsable du stand: “Est-ce vraiment efficace ou est-ce purement marketing ?” et il a eu l’honnêteté de me répondre que c’est vraiment très efficace mais légèrement plus bruyant ! Par contre, j’avoue que mon 2éme  coup de cœur va à ce super chariot Cruise Carbon. Si j’en veux un quand je serais pilote de paramoteur à chariot, il me faudra débourser environ 10 000 euros pour un ensemble complet.

 

  • Als : constructeur français de paramoteurs situé dans le Nord de la France, ALS développe tout le processus de fabrication, depuis la ALSconception jusqu’à la réalisation finale dans son atelier situé à Elesmes. La base des structures est en Inox 304L, la soudure est effectuée au TIG, les gabarits et assemblages sont précis, bref, tout inspire qualité et amour du travail bien fait par un artisan compétent. J’ai pu m’installer dans le chariot exposé, le Birdy One, et j’avoue que le confort est au rendez-vous, sans oublier l’accélérateur au pied ! Pour se l’offrir, il faut compter environ 8 000 euros. En ce qui concerne le décollage à pieds, ALS propose 3 modèles de la gamme Falco. Accueil très chaleureux de toute l’équipe d’ALS, finition exemplaire du matériel présenté, ALS sera mon 3ème coup de cœur de cette journée découverte du paramoteur !

 

  • Fly ProductsFly Products : Fly with Us nous invite la brochure de ce constructeur italien. Représentée par son distributeur français, Fly Products expose ses chariots avec une large gamme de 4 modèles différents, tous plus beaux les uns que les autres ! Coté décollage à pieds, le Rider se décline en plusieurs versions selon les types de moteur et options choisies. A l’invitation de Thierry qui est également instructeur, j’essaye le Rider et je découvre qu’il n’est pas aussi lourd que certains autres paramoteurs que j’ai eu l’occasion de “passer” au travers des différents stands visités. La construction est simple, efficace et parait d’excellente qualité. Une construction mixte avec du carbone apporte rigidité et légèreté à l’ensemble de la cage. Thierry prend le temps de nous expliquer pas mal de trucs et astuces, rapidement “le courant passe” entre passionnés ! Ce sera mon 4 éme coup de cœur du Mondial Air Paramoteur.

 

  • Exomo Aero Nature FranceAeronature Exomo : découverte du paramoteur électrique avec le modèle exposé. Très bien fini, ce paramoteur est doté un moteur électrique qui lui assure presque 1 heure d’autonomie en vol, en silence, sans vibrations dûes au moteur à combustion. Malheureusement, tout a un prix et comme toutes les nouveautés technologiques dans ce domaine  il est assez élevé et un peu plus lourd aux épaules que les “classiques”.

 

  • Paracell Electric Paramotors présente également une gamme plus complète de paramoteurs électriques. Batteries Lithium 60 Ah allant d’une autonomie de 55-60 minutes pour un poids de 13 Kg au modèle 81 Ah offrant une autonomie de 1 heure 17 minutes pour 17,40 Kg. L’avenir est là, c’est certain !

 

  • Flanders : Constructeur belge, Flanders propose des chariots mono et surtout biplace, avec le fameux Silent Twin, chariot lourd avec un moteur 4 temps. Du beau matériel, imposant lorsqu’on le découvre pour la première fois, c’est un vaisseau amiral du paramoteur !Kangook

 

  • RS Ultra ou Kangook : entreprise quebecoise, Kangook propose une large gamme de chariots ou de décollage à pieds. A première vue, Kangook semble offrir une très large modularité de ses modèles, notamment avec un choix de 6 cages différentes. Reconnaissables avec leur teinte de cage orange, les  paramoteurs Kangook sont construits en aluminium T6-6061  Aviation, et ils sont garantis 2 ans par leur constructeur canadien.

 

  • Simplify : Constructeur basé dans le sud de l’Allemagne, Simplify est venu présenter ses petits “bijoux” de paramoteurs pour décollage à Simplifypieds. Une charmante hôtesse nous accueille sur le stand et nous renseigne sur le X1 Adventure qui a attiré notre attention par une pancarte ”simple, light, compact : starting at 17,5 Kg” ! Un poids plume par rapport aux autres dont les poids varient entre 20 et 25 Kg. Titane et carbone sont les principaux ingrédients de la recette : On le passe sur les épaules… et surprise, c’est vrai qu’il est léger ce X1. La légèreté a un prix : il faut compter environ 5990 euros pour s’en offrir un exemplaire. D’ailleurs, ce constructeur recherche un distributeur en France. Ce sera mon 5éme et dernier coup de cœur du MAP car vraiment il le mérite.

 

  • Le gros chariot biplace Zenith Azymut : Il est propulsé par un moteur 4 temps Honda 600 cc qui développe 100 Cv de puissance. Il est Zenithassez imposant avec un poids à vide de 190 Kg, et sincèrement ce chariot qui vient de Pologne ne sera pas dans mes “coups de cœur” de ce 1er MAP malgré sa consommation de 8 à 11 litres par heure de vol, vu la taille de l’engin !

 

  • Coté instruments : le SYS’One attire mon attention. C’est un poids plume, un concentré de technologie proposé par une société de Grenoble : Syride. Cette entreprise propose une gamme d’instruments ultra-légers, pratiques et simples d’emploi ! Le variomètre SYS’one est assemblé en France, et est vendu 69 euros ! Quoi de mieux ?

 

BackBoneIl est certain que je vais oublier de vous parler des autres constructeurs venus exposer leurs différentes productions, des constructeurs tels que Back Bone de Gap, M’Py, PAP, Parajet ou encore Yvasion mais je ne veux pas faire un inventaire de tout le matériel présenté.

Pour cela, je vous invite à acheter le hors-série “Guide d’Achat Paramoteur+” qui vient de paraître.

 

En résumé, Daniel et moi-même avons découvert cette autre catégorie d’ULM que sont les paramoteurs, avec toutes leurs particularités, leurs spécificités et leur technologie !

Croyez-moi, quand vous regardez certaines pièces mécaniques, certaines soudures de pot d’échappement en titane, il y a de la vraie recherche technologique et de compétences.Mpy

 

Le paramoteur est un sport aérien en regard de l’aviation générale  au même titre que le jetski est un sport nautique comparativement à la navigation de plaisance et je comprends maintenant pourquoi il y a tant de paramoteurs identifiés sur le registre de la DGAC (autant que des multi-axes). Je n’ai qu’une hâte : apprendre à voler de mes propres ailes avec un paramoteur, même si je sais que la formation demande l’acquisition de bases indispensables, mais cette technique s’apprend auprès d’un instructeur. Pour un branleur de manche, ça ne devrait pas être trop dur de se mettre au maniement de la voile, enfin j’espère …

 

Coté budget, il faut compter une enveloppe moyenne de 5 à 6000 euros pour la cage et environ 3000 euros pour la voile. Avec les accessoires SysOne Syride(casque …) avec moins de 10 000 euros vous serez équipés, autonomes (pas de hangar, pas de taxes d’atterrissages, entretien à la portée de tous) et surtout vous aurez en plus d’un coût de revient horaire ridicule le plaisir immense de voler !

 

Si certaines classes d’ULM sont devenues au fil du temps plus complexes et plus onéreuses, si  l’aviation générale est quasi inabordable pour les jeunes (et emprisonnée par une multitude de contraintes administratives), le paramoteur est la porte d’entrée idéale pour goûter aux joies du vol !

 

Que dire de plus par rapport à ce 1er Mondial Air Paramoteur ? C’était super !

 

Bons vols…

Alain BLIEZ

(Crédit photos Alain BLIEZ)

René Coulon fondateur revue Vol Libre Magazine et plus tard Vol Moteur

René Coulon fondateur revue Vol Libre Magazine et plus tard Vol Moteur

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Paramoteur en vol

Adventure

Share
Marqué comme: , ,

est Rédacteur en chef du site ULM Actualité
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA