Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

Quel gâchis !

Par • 29 oct, 2010 • Catégorie: Edito • Commentaires: 6 commentaires»

Nous assistons ces dernières années à des fermetures ou menaces de fermeture des aérodromes Français !

La liste est longue:

  • Romilly sur Seine
  • Montluçon-Gueret
  • Brive la Roche
  • Pont Saint Esprit
  • Cahors Lalbenque
  • Charleville Mezières
  • Saint Cyr l’Ecole
  • Sallanches
  • Vienne
  • Les Mureaux
  • Moussoulens
  • Lamotte-Beuvron

Si certains dans cette liste non exhaustive s’en sont “bien tiré”, après dialogues et concertation, d’autres ont subi la fermeture pure et simple !

Les causes sont multiples et peuvent être sécuritaires, honorables ou pas, voir mesquines. Il est évident que ces fermetures accompagnent la plupart du temps a des “destructions” d’entreprises professionnelles (Ecoles de pilotage, taxi, maintenance appareils…).

Les “retombées” de ces fermetures en cascade, n’ont pas que des répercussions sur ces entreprises locales. En effet, même si celles-ci ont été dédommagées (à voir…) de la perte de leur outil de travail, il y a petit à petit un ralentissement de toute l’économie autour de l’aviation de loisir.

Si un aérodrome est un réservoir inéluctable de futurs pilotes, il va de soit que cette “masse” disparaissant, est tout aussi préjudiciable à des entreprises sur tout le territoire National, voir même Européen… Même si chaque pilote n’est pas propriétaire de son appareil, il y a tout un marché qui gravite autour de l’aviation de loisir (Livres, cartes, vêtements, lunettes et j’en passe) qui sera mis en danger à plus ou moins brève échéance. Il n’y a pas que des raisons d’enclavement des sites et pertes sèches calculables. Nos politiques n’ont qu’une vision à court terme des choses, l’évidence ne leur “saute pas aux yeux” !

L’Etat a voulu “se débarrasser” des plateformes Françaises en les donnant aux collectivités locales, cette manne tombée du ciel fait “loucher” certains de nos élus ! Voilà une occasion de renflouer les caisses locales et peut être, pour certains, celle de combler les déficits occasionnés par une mauvaise politique de gestion municipale. La tentation est évidente, mais nous ne pouvons pas être les “dindons” de ces “combines”. Les concitoyens pourraient s’en réjouir, après tout, c’est une manière comme une autre… Personnellement je préfère savoir que mon élu a abusé d’une politique de dépense massive, afin de le sanctionner lors des élections suivantes, que de croire que sa politique a été exemplaire par l’équilibre de son budget obtenu par une cavalerie des comptes parce que fort heureusement il y avait la vente des terrains de l’aérodrome ! Cela ne présume pas une meilleure politique pour le futur !

Sans oublier les “manières”, comme à Sallanches où la ville entreposait du matériel communal dans les hangars afin d’éviter le parcage des avions… Ou à Montluçon, où ici le syndicat mixte ne remplit plus les cuves d’Avgas afin d’empêcher les avions de voler…

Les Mureaux (photo MediaSeine.fr)

Les Mureaux (photo MediaSeine.fr)

Fort heureusement il y a des élus qui ont bien perçu la “manne” indirecte qu’une plateforme aéroportuaire pouvait apporter à la Région, le dynamisme et l’élan retentissant sur tous les secteurs mêmes industriels, parce que ces derniers ne s’installent que dans des Régions désenclavées. L’aérodrome des Mureaux en est l’exemple, où ici, ce sont les élus qui se battent pour garder la plateforme contre des associations de défense des habitants locaux.

Le combat de ces associations est compréhensible, installés petit à petit autour d’un aérodrome centenaire, ils subissent la mauvaise politique du passé en matière d’urbanisme. Par contre je condamne la forme, utiliser des discours mensongers et diffamatoires à l’encontre des pilotes et aéroclubs des Mureaux est insupportable. J’en veux pour preuve une association de défense qui publie sur internet une carte VAC des Mureaux non à jour, en ayant pris soin d’effacer la date et l’altitude du tour de piste et “crie” à qui veut l’entendre en arguant l’arrêté de 57 sur le survol des agglomérations, que nous sommes en infraction (!?). Pour les non initiés aux choses de l’air l’argument est fracassant et mérite qu’il soit condamné.

En tout état de cause, ces fermetures ou menaces de fermetures doivent nous sensibiliser et faire mobiliser tout acteur de l’aviation professionnelle et de loisir. Il en va, non seulement de la pérennité de notre passion, discutable pour certains, mais aussi de toute une économie. La mise en marche de ce gâchis, va être un jour payée par tous !

D.M

Share
Marqué comme: , , ,

est Administrateur du site ULM Actualité Directeur de la publication
Email à cet auteur | Tous les Articles par

6 commentaires »

  1. Bonjour Monsieur

    Les élus des villes concernés par l’aérodrome des mureaux envisage la construction de quelques centaines de logement sur environ 7Ha dans l’axe des pistes à environ 1km
    qu’en pensez vous ?

  2. @ in comprehension
    Bonjour à vous,
    Sans vouloir faire de la politique, ce n’est pas le but du site, je vais tenter de répondre à votre question d’une manière plutôt aéronautique.
    Le tour de piste aux Mureaux est à 1100 pieds (350 mètres environs). A votre question je présume que vous n’êtes pas pilote, donc vous pouvez penser que je défends ma cause… mais tâchons d’être objectifs. On appelle “tour de piste” tous les axes utilisés pour en faire le tour (ça c’est une lapalissade). Le tour de piste ne sert pas qu’aux écoles de pilotage comme j’ai pus lire dans la presse généraliste au sujet de votre problème, mais c’est le parcours obligatoire pour tout appareil qui veut se poser sur une piste. En effet ceux-ci se “présentent” en intégration sur le début de la “vent arrière” (le plus grand axe longeant la piste dans le sens inverse du posé) et à l’altitude donnée par la carte VAC, 1100 pieds pour notre cas. Le dernier virage avant la finale (dernier axe face à la piste) se situe au dessus de la Seine (voir la carte VAC ici) et à 6 à 700 m du seuil de piste. La descente commençant à approximativement à 4 ou 500 m du seuil, un peu avant pour les avions, ce lotissement étant à 1 kilomètre, le bruit est pas mal atténué par l’altitude et la distance. Par contre, quant on n’aime pas les choses qui volent, je peux comprendre que ça puisse agacer… On ne “tolère” plus le moindre ronron.
    Je vous assure que la plus grande pollution auditive dans une ville aéroportuaire (je parle aérodrome et non vols de ligne…), ce sont les automobiles (ronron, klaxons…). La cartographie du bruit réalisée par la communauté de communes des Mureaux a mis en évidence la toute petite tâche rouge sur l’aérodrome qui est sans commune mesure avec l’immense tâche rouge qu’est le bruit urbain occasionné par les automobiles.
    Le schéma directeur (schéma préfectoral donnant les grandes lignes urbanistiques auquel tous les élus doivent s’y tenir, lors des créations de zones urbanistiques) a tenu compte d’une affluence de 20000 vols par an. Ce que les associations de défense ont pris pour une volonté politique d’atteindre cette affluence. C’est un chiffre utilisé pour définir une gène et donc une distance de construction d’habitat. Plus ce chiffre est grand (50000 par exemple) et plus loin seraient les maisons… Cela aurait été un avantage pour les associations de défense que ce chiffre soit le plus grand que possible !

    Voilà pour la petite histoire qui a fait couler beaucoup d’encre sur ce sujet !

    A présent, je n’ai qu’un conseil à vous donner: CONCERTATION ! C’est dans la concertation que les plus grandes et plus belles idées peuvent surgir ! En se “braquant” comme font certains… et en accusant faussement les pilotes de tous les maux du monde, vous n’obtiendrez que désintérêt de la part des décisionnaires.

    Daniel

  3. Etant donné qu’il semble impossible à certains usagers de respecter les altitudes, mettre des silencieux, respecter la carte VAC et ne pas venir sur les habitations par sécurité et bruit, étant donné que le bruit urbain existe et fatigue les Franciliens qui bossent comme des malades et ont besoin de tranquillité chez eux, ajouter du bruit en venant survoler tous les week-ends et autres jours selon le temps des milliers d’habitants de la Vallée de la Seine, il est indispensable de supprimer ce rajout d’avions légers ou ULM vraiment moins utiles que les voitures ou trains car ne profitant qu’aux loisirs et non d’intérêt publique.

    la fermeture de la base municipale herbeuse des Mureaux semble indispensable à court ou moyen terme. De nombreaux élus et préfets ont compris qu’il fallait fermer des aérodromes nuisants.

    Quant aux pseudo créations d’emplois, il ne faut pas rigoler ! C’est infime et aux Mureaux c’est inexistant !

    Que la tranqullité soit !

  4. Bonjour Monsieur le riverain UMP du Val de Seine,

    Malgré “l’âge” de l’article, qui par ailleurs l’avez très mal compris, que voulez vous il n’est pas possible d’avoir une largesse d’esprit tout en ayant un discours aussi obtus ! Mais qui donc vous a dit qu’au nom de l’utilité publique tout loisir devrait disparaître ? (…)

    Je vous entends ! : “Mais je parle d’aéronautique ? Pas tous les loisirs ?” ET ALORS !!!
    Mais qui êtes vous donc pour m’imposer un loisir et pas un autre ?

    Si vous relisez mon article sur la fermeture des aérodromes, parce que c’est bien celui-ci qui est mis en cause par votre commentaire, vous verrez que je n’ai pas le même esprit que le votre ! Je conseille la concertation et non un discours aussi “ayatollahiste”.
    Pour revenir à “l’affaire des Mureaux”, sur mon article je fustige le comportement très peu honorable de certaines association de riverains qui, pour le simple but d’attirer des adeptes à leur discours, ont VOLONTAIREMENT maquillé (je pèse mes mots) la carte VAC mise en ligne sur leur site à l’époque ! Bein voyons, comme c’est facile !
    Comme ils passaient leur temps et comme vous le faites aussi sur votre commentaire, d’arguer l’infraction au décret de 57 sur l’altitude minimale de survol des agglomérations, ayant appris qu’en l’occurrence ce décret ne s’applique pas dans le cas d’un vol en tour de piste, ils ont alors publié une carte VAC dudit aérodrome en prenant soin d’effacer l’altitude de ce tour (1100 pieds) 350 mètres environs. Fichtre !!! ça fait très bas !? Oui Monsieur le riverain UMP du Val de Seine, les pilotes ne sont pas en infraction ! Et ce ne sont pas des voyous volants comme certains tentent de laisser croire… LES ALTITUDES SONT BIEN RESPECTEES !

    Il peut arriver parfois (c’est assez rare) vous voyez je prêche aussi dans votre paroisse, qu’un appareil puisse “déraper” par vent de travers et être entrainé au dessus des habitations, ça ne se conduit pas comme une automobile… Haaa mais c’est donc pour ça qu’on les appelle des “pilotes” ? Si votre voiture à la place des roues aurait des sphères qui pouvaient tourner dans tous les sens seriez vous capable de la maintenir dans un axe d’une vingtaine de mètres de large dans un virage ? Mis à part les habitations sur l’axe de finale, ce n’est pas par plaisir qu’un avion puisse se trouver au dessus de celles-ci.

    Je reviens encore une fois sur le nombre de vols annuels… Vous voyez que cela fait encore couler de l’encre aujourd’hui !
    Mais qu’est ce que c’est encore que cette idée de “rajout de vols” ! Pourtant cela est expliqué dans l’article ! Lisez bien je ne vais pas le réexpliquer à chaque fois: – Les Mureaux est un aérodrome ouvert à la CAP (Circulation Aérienne Publique) cela veut dire que nul ne peut empêcher qui que ce soit de s’y poser, sauf lorsqu’un un NOTAM est émis pour des raisons de sécurité MOMENTANEE (ex: trous de taupe sur la piste, travaux, accident mobilisant un appareil sur la piste, présence de la Patrouille de France etc. j’ai bien dit “momentanée” parce qu’on ne peut pas abuser des NOTAMS et les laisser courir ad vitam æternam).
    Cela veut dire que si demain je lance un appel: “Allez les copains ! Tous au Mureaux !!!” Vous verrez arriver un appareil toutes les dix secondes et ce pendant plusieurs heures et ça, personne ne peut s’y opposer sauf NOTAM bien entendu.
    Le nombre de vols annuels, n’est pas une autorisation ou décision politique, c’est un chiffre qui classe “l’ampleur” d’un aérodrome en tenant compte des vols usuels dudit aérodrome afin de déterminer la gêne que celui-ci pourrait causer et ainsi autoriser ou non un permis de construire d’habitat selon la distance et la classe de l’aérodrome.
    Ce n’est surement pas une décision ! (-”Fox Golf Eco Oscar Novembre à destination de vos installations pour un complet… ” -”Négatif Oscar Novembre, c’est un aérodrome 20 000 vols/an comme vous êtes le 20 001 ème vous ne pourrez pas vous poser allez voir ailleurs ou revenez l’année prochaine!”) cet exemple est une ineptie et pourtant c’est ce que croient ou laissent croire (encore pire) certains !

    Au sujet des entreprises, je parle au niveau national ! Qu’en savez-vous sur la plateforme des Mureaux ? et du gâchis national d’emplois tournant autour de l’aviation. Les avions pour qu’ils puissent voler doivent subir un entretien par des professionnels. Ceux-ci sont déterminés par le nombre d’heures de vol exécutées… Pour former les pilotes, il y a des instructeurs… Pour voler il faut des accessoires… etc. etc. Cela pour les emplois directs ! Les indirects se chiffrent par dizaines de milliers, constructeurs de hangars, d’avions, d’accessoires de vol… Sans compter les installation d’entreprises autour d’un aérodrome (ce n’est pas la cas des Mureaux, mais celui d’une foultitude d’aérodromes français) par désenclavement du site grâce à ceux-ci.

    Par contre, je comprends parfaitement qu’on puisse agacer les riverains, je n’ai pas à mon tour, à vous imposer mon loisir ! D’où la concertation entre pilotes et riverains afin de rendre la cohabitation la plus parfaite possible, que voulez-vous, nous sommes quelques uns à ce partager ce monde, il faut obligatoirement des compromis pour pouvoir y vivre en harmonie. Cela veut dire tranquillité pour vous et loisir de pratiquer les plaisirs de son choix. Seulement il n’y a pas concertation, sans entente ! Si dans un couple il n’y a pas entente et compromis, le divorce sera assuré. Vous n’imposerez jamais votre manière de penser comme je ne vous impose pas la mienne ! J’interviens pour défendre nos intérêts et non vous les imposer comme vous faites.

    Si j’use de votre manière de penser, je dirais: “Mais pourquoi donc avoir acheté à côté d’un aérodrome ? Je doute fort que vous ayez subi sa construction puisqu’il est centenaire ? Les terrains étaient peut être moins chers ? Vous y avez trouvé un intérêt à un moment donné, vous vous y installé et voilà que vous décidez de virer les occupants du terrain pour gêne ? (…)” Mais je ne suis pas de cet esprit, alors je ne dirais rien !

    Daniel

  5. Monsieur
    J apprecie votre ton et votre courtoisie
    Vous parlez du schéma directeur mais les environ 450 logements ne sont pas inscrits dans ce document
    Les 400 logements prevus émanent de la volonté d un maire gestionnaire de l aerodrome
    Ces logements sont programmes depuis peu
    Ils se situent dans l axe d une piste
    Quand aux pilotes s ils respectaient la hauteur on ne pourrait pas voir leur immatriculation à l oeil nu
    Vous parlez d une association malhonnête sans en apportez. pour l instant la preuve

  6. Monsieur, tout d’abord il est coutume et courtois de commencer par : “Bonjour” puisque vous usez d’ironie quant à mon ton et ma courtoisie… (si j’ai bien compris)

    Si mon ton est quelque peu irrité, c’est parce que je passe mon temps à expliquer ce qui est dit dans l’article; donc les mêmes choses et cela continue avec vous !

    Un schéma directeur ne donne qu’une direction comme son nom l’indique. Il est donné par un Préfet afin d’éviter des villes “farfelues” et aucunement des emplacements de maisons, mais une ligne de conduite. Cela reste à la charge de la commune. Ce qui est important ce n’est pas d’être sous l’axe d’une piste puisque celui-ci peut faire plusieurs dizaines de kilomètres, mais c’est la distance des habitations par rapport à l’aérodrome !
    Si celles-ci se situent à dix kilomètres de la piste, les avions seront très haut et donc presque inaudibles… Si celles-ci seraient tout prêt de l’aérodrome, je vous invite à ne pas les acheter et faire pression auprès du Maire et non sur les pilotes qui eux, n’y peuvent rien !

    Et encore une fois !!! Cela importe peu que vous puissiez lire l’immatriculation d’un avion lorsqu’il est en approche puisqu’il doit se poser et qu’il est obligé de descendre ! Le décret de 57 ne s’applique qu’aux avions en transit et non à ceux qui se posent… (Article 1 du décret de 57)

    Je n’ai absolument rien à prouver puisque je n’ai pas nommé cette association. Si j’apporte la preuve je serais obligé de nommer celle-ci ! J’en ai parlé pour qu’elle se reconnaisse… Dois-je comprendre que vous en faite partie ? (…).
    Cette carte VAC est restée des années publiée sur leur site et stupeur il n’y avait pas la hauteur du tour de piste !!! Hors une carte VAC annonce en premier lieu la hauteur du tour de piste ! Suite à cette publication (carte VAC) les gens nous accusaient du non respect de l’altitude (…) La quelle puisqu’elle n’apparaissait pas ? Ils ne faisaient plus qu’écouter les dires unilatéraux de cette association… Exactement ce que vous faites à présent ! Mon cher Monsieur vous avez été dupé !

    L’article est très vieux et les lecteurs ont eu loisir de le constater par eux mêmes. Je vous garanti que si j’avais dis n’importe quoi on m’aurait “crucifié” dès la publication de mon article.
    La différence, nous sommes un média très sérieux et reconnu du milieu, nous ne sommes pas des anonymes et nous engageons notre crédibilité lorsqu’on avance des propos… Nous n’avons rien à prouver ni à vous ni à nos lecteurs, nous respectons l’anonymat des autres c’est la raison qui nous a poussé à ne pas la nommer malgré sa malhonnêteté, parce que retirer la hauteur du tour de piste n’est surement pas un acte fortuit ! (A l’époque j’avais signalé à cette association que ce comportement n’était pas digne de ce qu’ils représentaient auprès de la population; une association de défense honorable auquel j’aurais la plus grande estime parce que c’est un contre pouvoir qui se doit d’exister…).

    Pour terminer, ce n’est pas parce que nous n’avons pas commis d’infractions que je ne vous comprends pas quant au bruit que j’admet très volontiers puisse vous agacer. Mais l’entrée en matière: “Vous ne respectez pas les règles… Vous êtes des nantis qui emm… les pauvres gens… Fermez ces aérodromes inutiles etc… etc…” ne vous honore pas et ne donne aucunement envie de prendre votre défense ! Je suis partisan de la bonne entente, cohabitation des individus et compromis.

    Bonne soirée

    Daniel

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA