Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

BlackShape Prime la vedette du festival ULM de blois

Par • 23 sept, 2011 • Catégorie: News • Commentaires: 5 commentaires»

Malgré un public moins important en rapport aux éditions précédentes du fait de la météo, voir article sur le festival, Il y a eu une machine où il fallait attendre son tour pour admirer ses finitions et l’intérieur du cockpit: C’est le “PRIME” de chez BlackShape ! Stand E67 de PHOENIX – AIRCRAFT l’importateur exclusif Belge pour la France, Dom-Tom et Benelux, animé par Gérald SMET accompagné du fabricant représentant la société BLACKSHAPE: -Angelo PETROSILLO que nous avons eu l’honneur d’interviewer au mois de juillet dernier.

Nous n’allons pas revenir sur les raisons de cette arrivée tardive sur le marché et des mutations occasionnées par la disparition de COMPACT COMPOSITI, cela a été expliqué dans les articles précédents. Le PRIME est né des cendres du MILLENNIUM MASTER, tel le Phoenix ! La coïncidence avec le nom de Phoenix Aircraft est fortuite, cela laisse présager un bon augure quant à l’avenir de cette machine…

L’entrée en scène du PRIME qui ne laisse personne indifférent, amoureux du haut de gamme ou non, date du salon de Friedrichshafen.

En France on l’attendait avec impatience et, cerise sur le gâteau, Gérald SMET ne s’est pas contenté d’expliquer au public les avantages de l’appareil. Il leur a proposé de l’essayer ! Vous pensez bien que nous n’avons pas raté l’occasion, depuis le temps que nous suivons cette machine, cela me démangeais assez de m’assoir en place arrière…

Je vous donne ici mon sentiment de pilote et non un essais technique, je laisse cela aux pilotes professionnels !

Votre rédacteur en actionAccompagné du pilote d’essais de la marque: Elio RULLO ancien pilote de chasse de l’Armée de l’Air Italienne, je prends place à l’arrière du PRIME. La montée se fait par l’avant de l’aile, l’enjambée du flanc est aisée, je me glisse et première impression; je me vois tel un pilote de chasse se glisser dans le cockpit d’un RAFALE ! Allez soyons moins prétentieux ! on va dire un ALPHA JET !

Cela dit, j’avais un préjugé sur le tandem, mais franchement, un côte à côte dans une machine aussi performante, n’aurait jamais eu un tel charme ! L’impression d’un appareil militaire est totale, “l’agressivité” de ses lignes épurées qu’il s’en dégage, ne pouvait pas accepter un autre concept que le tandem. Je pense que ”Beppe” VIDOR avait conscience de cela.

Le palpitant était au maximum, j’avais hâte de me retrouver en l’air. La présence d’un pilote émérite rassure et angoisse à la fois: “Et s’il lui prenait l’envie de se retrouver comme au bon vieux temps dans un G 91 ou F104 et consorts ?!” J’avoue que la pensée m’a traversé l’esprit, m’empressant de lui dire dans le casque pendant le roulage: “Elio ! Non ti far’ prendere dalla frenesia !?” (Elio ! Ne t’emballe pas !?).

La place est grande et très confortable, le harnais est du type “avion de chasse ou Formule 1″, les sièges cuir gris clair avec appuie tête orné de la marque par broderie, rien n’a été négligé. Les palonniers sont immenses et très écartés, tandem oblige, nous rappellent vraiment une assise “avion de chasse”. En place arrière nous avons les doubles commandes et une commande de gaz et c’est tout ! La vitesse peut être contrôlée par dessus l’épaule gauche d’ Elio sans s’élever. Angelo m’a confirmé que quelques instruments peuvent être adaptés en place arrière en option.

Juste sous la coucheLe roulage sur l’herbe du terrain de Blois / Vendôme est sans problèmes, les amortisseurs de train jouent parfaitement leur rôle. Le demi-tour au sol s’effectue à rayon très serré, pratiquement avec le saumon interne au virage sur place.

Message radio, alignement et gaz… La prise de vitesse nous scotche au siège et en 160, 180 mètres nous sommes en l’air… Train rentré nous montons très rapidement autour des 3200 pieds. Je n’avais pas le visu de l’alti et du vario, mais je vous garanti que cela a été très rapide !

Nous nous sommes placés juste sous le plafond à une vitesse de 320 km/h en palier, le Prime filait tranquillement avec de très petits sauts dus aux turbulences très insignifiants, rien à avoir avec les “fracassées” que je me prends parfois avec mon SKY !

Elio RULLO aux commandesTout d’un coup dans mon casque: “Daniel ! Prendi la cloche !” (Daniel ! Prends le manche !) Fébrilement je pose la main sur la poignée de joystick, les pieds aux pédales et tente un virage à petite inclinaison… SURPRISE !!! Il suffit d’appliquer l’effort et voilà que la machine s’exécute ! C’est époustouflant ! Je tente quelques virages à plus forte inclinaison, le manche ne bouge que très peu, dans une pièce d’un euro (n’oubliez pas de faire de la monnaie avant de décoller!). Aucun lacet inverse perceptible, on a un sentiment de sécurité, la stabilité est totale, idem en tangage, mêmes réactions de la machine. Elle répond au doigt et à l’oeil !

Je “m’amuse” a réaliser quelques “S” et un 360 avec un facilité déconcertante ! Pas de perte d’altitude en virage, le PRIME file là où vous voulez aller! Je n’ai pas tenté de décrochage puisque sans instruments à l’arrière, cela ne servait à rien ! Elio m’a confirmé que le décrochage est suivi d’un “parachutage” bien à plat et non d’une abattée. Cela ne m’a pas étonné, ayant possédé dans la passé un ASSO V où les décrochages étaient similaires, c’est la marque de fabrique de Beppe !

Par dessus l'épaule d'ElioRetour au sol par rafales de vent de travers, j’ai laissé faire Elio, sortie de train (en cas de défaillance, celui-ci descend par inertie et s’auto verrouille), volets sortis, vitesse à 110 km/h environs, un peu d’ailes au vent et hop !  Kiss landing ! Retour au parking et débriefing…

Il m’est arrivé de piloter quelques machines haut de gamme, mais le PRIME me laissera un souvenir inoubliable ! Machine totalement réussie, BLACKSHAPE a vraiment posé la barre très haut et réussi un pari audacieux. La technologie de construction employée est une première en aviation ultralégère. Le carbone pré imprégné par autoclavage est beaucoup plus léger et résistant que le carbone / résine habituel. C’est une technologie usuelle en aérospatiale et Formule 1.

Le PRIME au sol après mon volLe modèle de base possède une instrumentation analogique, une radio, un transpondeur et est muni de parachute de série. Les coloris sont au choix du client, ainsi que la sellerie. Le prix de ce modèle de base est affiché à 133 000 € H.T.

D.M.

Un film a été réalisé par Phoenix Aircraft où quelques pilotes journalistes donnent leurs impressions.

Les pilotes:

-Elio RULLO (Ancien pilote de chasse de l’armée de l’air Italienne et pilote usine BlackShape)

-François GARCON (Pilote commandant de bord Airbus A380 et pilote Phoenix Aircraft)

-Corinne BENEDICTE (Pilote Instructeur Ulm, pilote voltige Cap 10 1er Niveau et pilote Phoenix Aircraft)

Par ordre d’apparition à l’écran:

  • Miguel HORVILLE (ULMAG.fr)
  • Stéphane DELANGHE (Aviation International)
  • Corinne BENEDICTE (Pilote Phoenix Aircraft)
  • Patrick PERRIER (Journaliste écrivain auteur de “FOX PAPA” et “Les avions de collection”)
  • Daniel MENGONI (ULM Actualité)

 

Share
Marqué comme: , , , ,

est Administrateur du site ULM Actualité Directeur de la publication
Email à cet auteur | Tous les Articles par

5 commentaires »

  1. Bonjour Daniel,

    comme je remarque le Prime t’a séduit.

    Le journaliste qui est avec M. François Garçon s’appelle Stéphane Delanghe, il travaille comme pilote essayeur pour le magazine Aviation International.

    Un article sur le Blackshape Prime devrait sortir dans un prochain numéro.

    Je crois sans devoir trop m’avancer, qu’il te tarde de renouveler l’expérience avec le Prime.

    Donc, pour tes visiteurs, je t’annonce la présence du Prime ces 14/15 & 16 octobre sur l’aéroport de Lyon Bron LFLY, pour des séances de démonstration et vols d’essais tout le week-end.

    Rendez-vous sera donné au restaurant “l’Assiette” de notre ami Wilfrid, lieu incontournable des passionnés de l’aviation.

    Réservation souhaitée.

    Je te remercie Daniel pour ton article et j’espère que tes lecteurs auront envie de découvrir le Prime.

    Gérald.

  2. Merci Gérald,

    J’ai ajouté le nom de Stéphane DELANGHE d’Aviation International sur l’article.
    En effet, je serais présent à ce nouveau rendez-vous avec le PRIME. J’en profite pour te remercier d’avoir choisi notre aéroport de LYON BRON pour présenter le PRIME et remercie vivement Wilfrid pour l’accueil dans son restaurant d’aéroport L’ASSIETTE, sans oublier ADL (Aéroports De Lyon) pour l’intendance de cet évènement.

    Rendez-vous donc pour admirer cette machine et pourquoi pas l’essayer, les 14, 15 et 16 octobre prochain…

    Daniel

  3. J’étais à Bron samedi 15 avec mon ami Philippe, pilote de ligne à AF où nous avons croisé sans le connaitre le webmaster Daniel,, on a pu faire un cours vol sur cette fantastique machine, hors du commun, rien à rajouter aux commentaires ci dessus, parfaitement conforme à mon propre sentiment. Etant moi même un ex pilote professionnel à la retraite, ce genre de machine m’a donné envie de voler à nouveau ! C’est réellement une réalisation d’une qualité hors classe, qui relègue la grande majorité des avions légers très loin derrière, les seules machines comparables sont les Frati, SF260, Falco, qui donnent le même genre de feeling..

    Amitiés

  4. Franchement, cet appareil me fait rêver mais, étant instructeur, je finirais par être le pilote le plus frustré de toujours devoir être assis à l’arrière avec un élève devant moi, sans compter sur le fait que le “doublage” pur et simple de l’instrumentation est sûrement exclu ne fût-ce que pour des raisons pondérales. Je passe 95% de mon temps en l’air assis à droite dans une machine et cela ne me fait rien du tout. Ici, je serais tenter de virer le gars en place avant pour m’y mettre ;-)))
    Bref, superbe aéronef de rêve mais n’aura pas beaucoup de succès au niveau écolage; je suis, bien sûr, convaincu que là n’était pas non plus le but de sa conception. Bravo pour cette belle réussite !!

  5. J aimerais savoir le prix de cette avion rendu au Québec en argent canadien merci

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA