Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

BLOIS 2012 : LA CLASSE 6 A L’HONNEUR

Par • 24 sept, 2012 • Catégorie: News • Commentaires: 6 commentaires»

Affiche Blois 2006Sous un soleil radieux, le rassemblement de Blois 2012 nous a présenté un spectacle éblouissant. Depuis les manœuvres audacieuses des paramoteurs jusqu’au passage à haute vitesse du Shark et du magnifique Blackshape Prime, train rentré (250 / 270 kms/heure ?) en passant par les Pendulaires désormais plus rapides que les multi-axes d’antan et les autogires dont les évolutions quasi-acrobatiques nous ont impressionnés.

La grande nouveauté, cette année, était la Classe 6 qui nous a offert la visite des premiers ULM-Hélicoptères dûment pourvus de leur carte d’identification dont l’encre était à peine sèche. Le Kompress Charlie 2 de Matthieu de QUILLACQ accompagné du CH-77 Ranabot aux mains de ses concepteurs. Nous fûmes gratifiés d’arrivées en formation de ces deux appareils du plus bel effet. Matthieu, ne se déplaçant qu’en hélicoptère, avait fait le déplacement en vol sur son 04-FP depuis Barcelonnette. Le Kompress Charlie 2 auquel nous devons la classe 6 et dont le Président de la FFPLUM ne manqua pas de faire l’éloge pendant sa conférence du samedi après midi était exposé auprès du Ranabot dont le premier exemplaire en France sera livré courant septembre à Barcelonnette à la Société ALIXA, représentant Heli-Sport en France.

Un challenger pour le Kompress Charlie 2 : le Spirit de CICARE

Ici le Spirit de Cicaré avec au premier plan: Yves, (importateur pour l'île de la Réunion) de Reunion Heli Maintenances et Services en compagnie de l'un des frères ARREGI de AERIS NAVITER (Importateur pour l'Europe)Le SPIRIT de CICARE est un hélicoptère ultra-léger conçu par la famille CICARE dont la réputation en matière de construction d’hélicoptères n’est plus à faire. C’est un appareil biplace en tandem motorisé avec un Rotax 914. Il est équipé d’un embrayage centrifuge qui rend la procédure de démarrage et du lancement du rotor particulièrement simple. Autre particularité, ses portes amovibles que pilotes et passagers apprécieront par forte chaleur. Les spécialistes aimeront le dimensionnement de la boîte de transmission principale (BTP) ainsi que la présence d’un détecteur de limaille.

Son pilotage, si l’on en croit Jacques MAUREL, instructeur et examinateur Hélico, instructeur Classe 6, qui l’a testé en Espagne, est assez similaire au Kompress Charlie. La cabine est un peu plus spacieuse ; notamment pour la place arrière où de grands gabarits pourront trouver place.. Contrairement au Kompress dont le pilotage en place arrière impose Le Spirit CH-7T Tandem de Cicaréune expérience de 150 heures  le manuel de vol du Spirit  n’impose aucune contrainte de cette nature pour le piloter en commandant de bord en place arrière. Il autorise donc l’instruction sans délai pour les Instructeurs classe 6.

Bruno HEBRE de ROTORLIGHT est l’importateur et distributeur pour le sud-est de la France d’AERIS NAVITER importateur Européen du Spirit CICARE. Il présentait ce tout nouveau hélicoptère ULM. Didier QUINTARD, avec sa faconde et son enthousiasme communicatif défendait les mêmes couleurs pour le sud-ouest et le centre de la France. Il construit actuellement le Spirit N° 3 en Aveyron qui devrait être achevé dans les prochaines semaines et effectuer ses premiers vols.

Malheureusement, il n’y eut pas de démonstration en vol du Spirit.

La Fiche d'Identification du CICARE-SPIRIT-ULM

Le CH-77 Ranabot est un ULMRanabot 2

Le Ranabot, dernier né d’HELI-SPORT arborait fièrement dans sa cabine sa fiche d’identification récemment délivrée par les autorités aéronautiques. Cette bonne nouvelle fut annoncée par Dominique MEREUZE, Président de la FFPLUM en présence des représentants de la DGAC lors de sa conférence de l’après midi du samedi. Sa masse à vide déclarée de 282 kgs fera vraisemblablement l’objet d’une vérification par la DGAC à brève échéance tout comme le Spirit d’ailleurs… L’instruction sera grandement simplifiée puisque le Ranabot est un appareil côte à côte. Il est motorisé par Rotax EPA POWER. Reste à ce que la production suive et se révèle à la hauteur de l’enthousiasme généré par la machine. La démarche qualitative d’HELI-SPORT ne se laissera pas bousculer par des impératifs de production.

Machines en développement

Le LH212Beaucoup de monde se pressait autour du LH 212 de la société italienne LCA représentée en France par HELI-TECH. Indépendamment de la machine déjà présentée l’année dernière, son évolution partielle était exposée. Sa cabine biplace côte à côte en carbone et sa structure en titane dont les soudures faisaient l’admiration des visiteurs. Les pales des rotors sont également en carbone. Il est motorisé avec un Rotax 914 et annonce un potentiel de la nouvelle BTP et de la BTA de 2.000 Heures. Jean Paul AGIER répondait avec toute la gentillesse et la compétence qui le caractérise à tous y compris à Jacques BLANCHARD, Pilote de ligne retraité, instructeur Hélico, propriétaire d’un  WT 9 Dynamic et Instructeur Classe 6 « tout neuf » qui le pressait de question tout aussi techniques les unes que les autres.

Le dossier technique sera déposé auprès de la DGAC des que la fiche de pesée aura été établie et la première machine devrait être livrée en France avant la fin de l’année. Elle sera proposée pour des essais mi-novembre sur l’aérodrome d’Aubenas-Lanas.

Dynali-H3 1 (source site internet Dynali)Aux côtés du H2S, Hélicoptère léger, mais non ULM, était exposé le H3 Easy Flyer de DYNALI. .Il s’agit d’un biplace côte à côte équipé d’un Rotax 912S (100 CV) ou d’un Rotax 914 en option. Sa silhouette est très reconnaissable puisque le H3 est pourvu d’un rotor anti-couple à 4 pales logé dans un fenestron. Il a été conçu à l’image de son grand-frère que nous avons vu voler, émettant un bruit le rendant très identifiable, le H2S. Son prix, de l’ordre de 110,000 € en fait l’appareil le moins cher de sa catégorie (Hélico-ULM biplace)

 

D’autres appareils sont en préparation dont le Mustang de la société BHR basée en pays basque très discrète mais néanmoins très active.

Une contrainte lourde : le poids

L’ensemble des constructeurs d’hélicoptères/ULM biplace fait assaut d’ingéniosité et de créativité pour respecter la masse totale en charge règlementaire de leurs appareils (450 kilos) et par voie de conséquence la masse à vide. L’ULM a énormément progressé dans les trente dernières années. La lutte contre les kilos superflus est une préoccupation de tous les instants En moyenne et en fonction de la consommation horaires des différents moteurs, la masse à vide est de l’ordre de 282 kilos. Restent donc 168 kilos pour le pilote, son passager… et le carburant. Plus la masse de l’appareil à vide est faible (le Spirit afficherait 276 kgs) plus le potentiel d’emport est élevé.Le KOMPRESS de Matthieu DE QUILLAC (Dominique CLEMENT)

Certes, nombre de pilotes sont et seront seuls à bord de machines biplaces.. Mais avant d’être pilote, il faut apprendre à piloter. Vous avez donc tout intérêt à choisir un instructeur poids plume faute de quoi, vous n’aurez pas dans votre réservoir de quoi faire un tour de piste ! Les instructeurs sont peu nombreux, s’ils doivent passer sur la balance, le choix va être réduit.

Au régime donc, et bons vols.

Dominique

Crédits: MDC Réunion Heli Maintenances et Services, Rotorlight, Héli-Sport, Heli-Tech, Dynali, Alixa Sarl, Dominique CLEMENT

Share
Marqué comme: , , , , , , ,

est correspondant du site ULM Actualité
Email à cet auteur | Tous les Articles par

6 commentaires »

  1. Bonjour Dominique,

    Félicitations pour pour ton tour d’horizon, les infos objectives que tu viens de publier dans ULM actualités.
    A bientôt au téléphone,

    Jacques.

  2. Bonjour,
    Pour les différents biplaces Classe-6 qui arrivent sur le marché, serait-il possible qu’un journaliste pilote nous fasse un tableau comparatif : performances, consommation, rotax à carbu ou à injection, prix en kit, temps de montages du kit, prix monté usine, potentiels des BTP, des BTA, des rotors, des courroies, etc.. !
    Merci
    bernard

  3. Bonsoir birotor,

    Les appareils classe 6 biplaces détenant leur fiches d’identification aujourd’hui et par voie de conséquence pouvant obtenir leur carte d’identification sont peu nombreux. Il s’agit des Kompress Charlie et Charlie 2, du Ranabot et du Spirit Cicare.

    Seuls volent à ce jour en France les Kompress et les Spirit exemplaires 2 & 3 qui ont l’un et l’autre quelques heures. l’un a été importé “ready to fly”, le second à été construit à partir d’un kit. Autant dire que la base statistique est trop faible pour tirer des conclusions. Ces machines sont toutes équipées du Rotax 914. La consommation est de l’ordre de 18/20 litres à l’heure en fonction des vitesses affichées et du mode de pilotage.

    Les autres appareils dont on parle (Mustang de BHR, LH212, H3 Easy flyer de Dynali) sont soit dans les cartons, soit en cours d’expérimentation). Il est prématuré, la aussi, d’en dire quoi que ce soit. Rien ne t’empêche de croire ce que les constructeurs en disent.

    Ton idée de comparatif est bonne. Je la retiens pour l’avenir. Pour l’instant toutefois le recul est insuffisant.

    Dominique

  4. Bonjour Dominique et merci pour votre réponse

    Je pensais qu’il y avait de difference dans les rotax 914,

    Certaines photos du Cicaré Spirit vue 3/4 arrière montre un 914 à carburateurs (2 carbu),
    c’est le moteur d’usine
    Mais j’ai vu dire que Helisport ( Ranabot, Kompress) travaillait avec EPA-Power, avec injection électronique, consommation plus basse, et entretien moins coûteux (mais plus cher à l’achat), j’avais lu ça sur un post dans forum
    et je souhaitais en avoir confirmation par une personne sérieuse et neutre

  5. Bonjour Birotor,

    Oui, les CH-7 Kompress et CICARE Spirit sont équipés de Rotax 914 Turbo à deux carburateurs.

    En matière d’appareils classe 6, seul le Dynali H3 propse(ra) une alternative (Rotax 912).

    Le CH.-77 jouira d’une puissance supplémentaire puisqu’il est équipé d’un Rotax EPA POWER. L’avenir nous dira ce qu’il en est de la fiabilité et de la longévité de ce moteur.

    Quoiqu’il en soit, la domination de Rotax dans le monde de l’ultraléger est quasi-totale et tout le monde sait que les situations monopolistiques n’encouragent pas la baisse des prix…

    À ta disposition.

    Dominique

  6. Bonjour
    Je suis toujours très impatient de connaitre l avenir de la classe 6 j aimerai m investir dans cette aventure mais pour le moment ca n a pas l air de prendre son envol c est bien dommage .Si besoin d un futur pilote et instructeur ancien militaire depuis 15 ans je suis la …bon vent

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA