Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

EFISsmart pour iPhone

Par • 13 août, 2010 • Catégorie: Nouveauté • Commentaires: 4 commentaires»

iHUD pour iPhoneDe multiples applications pour i-phone sont apparues en matière d’aviation. Ce qui nous intéresse dans cet article ce sont les avancées technologiques réalisées dans ce domaine.

En effet, de multiples sociétés ont réalisé des horizons artificiels pour l’ i-phone suite à l’introduction d’accéléromètres dans nos téléphones portables. Si ces horizons fonctionnaient parfaitement dans une auto, ils se révélaient obsolètes voir inutiles dans un avion.

Les virages parfaitement symétriques induisant un effort restant toujours perpendiculaire au téléphone, faisaient que celui-ci ne percevait pas le virage et que l’horizon restait plat.

La société APPLE inc. a introduit un gyroscope dans l’ iPhone 4 et des auteurs comme “iSmartEFIS” (Electronics Flight Instruments System) et “iHUD” (Head Up Display) ont développé un vrai et propre système portable intégré qui, malgré le manque de certification, peut faire l’affaire en tant que système de secours et pour nous pilotes d’ ulm, vu la taille, en tant qu’instrument de lecture “tête haute”. En utilisant le GPS intégré, l’ accéléromètre pour les mouvements translationnels et le gyroscope, composants de base pour les mouvements inertiels, ils ont pu associer sur l’écran un horizon, un altimètre, un variomètre, un badin et un compas.

Le iHUD de Hangar B 17

Le iHUD www.i-hud.com est téléchargeable en Anglais pour la somme de 5,99 $ image du haut.

Le iSmartEFIS ci-contre, de chez Hangar B 17  http://itunes.apple.com/fr/app/ismartefis/id294794131?mt=8# téléchargeable pour la somme de 7,99 €, la version pour i-phone 4 doit encore sortir, donc sans gyroscope pour les i-phone 2 et 3. Pour cette version, l’horizon utilise l’ accéléromètre et non le gyroscope.

Ces applications vraiment peu onéreuses ne doivent pas faire oublier qu’elles ne sont qu’un plus et ne doivent jamais prendre la place de notre savoir faire. Ce que nous avons appris de nos instructeurs doit rester ancré dans nos esprits lors des vols, ces “gadgets” tous utiles qu’ils soient, pourraient sans s’en rendre compte, prendre la place de notre jugement, voir même nous tromper lorsque celui-ci serait contradictoire.

Aucun instrument au monde ne pourra prendre la place de l’homme afin de conduire le vol en toute sécurité, il ne sera qu’une aide précieuse pour décharger le pilote des contraintes de calculs fastidieux. A tout moment il doit être capable de prendre la main sur l’ instrument parce qu’il est le pilote de sa machine et non le contraire…

                                                                                                                                                                                            D. M.

Share
Marqué comme: , , , , , , , ,

est Administrateur du site ULM Actualité Directeur de la publication
Email à cet auteur | Tous les Articles par

4 commentaires »

  1. Il est très important d’avertir les néophites de l’aviation que les Iphone 2 et 3 n’ayant pas de gyroscope ne peuvent pas donner les indications d’un véritable horizon et ne DOIVENT PAS être utilisés commes tels en conditions de vol sans visibilité.
    DANGER GRAVE.

  2. Bonjour Christophe,

    C’est effectivement ce qui est dit dans l’article. Mais tu as raison de le souligner une nouvelle fois, ce n’est jamais assez !

    Daniel

  3. Le problème n’est pas tant l’iphone que le logiciel.
    Certains d’entre eux n’utilise pas le gyroscope et donne juste un “niveau” (faux en virage). Un usage même occasionnel ne doit donc être imaginé qu’après vérification soigneuse des performances réelles “a froid”

  4. Bonjour Yves,

    L’article est “vieillot”, de 2010. Aujourd’hui les fabricants ont fait des progrès hallucinants quant à nos téléphones. Mais, comme tu le souligne, utiliser de vieilles applications qui n’intégraient pas le gyroscope sur de nouveaux téléphones ne servirait à rien. D’où l’essais systématique avant de lui accorder la moindre confiance ! L’article le rappelle, même si cela s’avérerait fonctionnel, lui accorder une totale confiance est extrêmement dangereux pour la sécurité !

    Celui qui monte dans un avion aussi certifié soit-il, comme dans son auto, le jour où le moindre problème ou grain de sable viendrait perturber son vol, et bien, ce pilote sera à coup sur confronté à un stress tellement intense qui le conduira inéluctablement à prendre toujours la mauvaise décision ! La raison est qu’il n’est prêt à aucune éventualité n’ayant pas connaissance du risque qu’il encours et donc accepté.
    Un pilote de chasse, ne prend pas de risques, il les connais et accepte qu’ils existent. Psychologiquement, il est PRET à toutes éventualités… C’est la grande différence entre un pilote capable de prendre la bonne décision face à celui qui conduira son vol à l’échec parce qu’il refuse mentalement qu’un risque puisse subsister…

    Méditez là dessus…

    Daniel

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA