Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

FFPLUM Passez en vigilance “renforcée”

Par • 17 août, 2015 • Catégorie: FFPLUM • Commentaires: 3 commentaires»

CLIQUEZ SUR L’IMAGE !

Page Fédérale août 2015

Share
Marqué comme: , ,

est Administrateur du site ULM Actualité Directeur de la publication
Email à cet auteur | Tous les Articles par

3 commentaires »

  1. Messieurs, Après avoir lu votre article, il ne fait aucun doute sur l’engagement de chaque pilote à être responsable de son comportement, avant le vol, pendant et après. Il m’est cependant arrivé une mésaventure malgré le millier d’heures de vol moteur en avion que j’ai et sept cent cinquante heures de planeur effectuées à titre militaire lors de mes activités de carrière qui remontent avant 1985, date à laquelle j’ai pris ma retraite après 15 ans de service actif. Cette mésaventure ne doit pas passer sous silence et doit profiter à tous ceux qui pensent que les heures de vol, l’expérience personnelle peut nous garantir des mauvaises surprises ! hélas non. J’ai posé mon ulm, un weedhopper acheté en 2014 d’occasion, sur une piste en herbe d’une propriété en Corse du sud, à plusieurs reprises en effectuant décollages et atterrissages successifs sans problèmes majeurs sinon le fait que cette piste située dans un thalweg même par vent faible, est sujette à quelques remous d’aérologie qui rendent les approches et décollages délicates. Le fait est que, après m’être grisé de décollages et atterros, j’ai embarqué un passager, pilote aussi, qui, avec les 30 degrés de température du début mai, quelques turbulences, mon décollage a été plus long que d’habitude et, interrompant celui-ci car voyant que l’obstacle à 15m arrivait au galop étant à 2m au-dessus de la piste et moins de 100mètres du seuil où des oliviers m’attendaient, j’ai obliqué à 90° sur le coté après réduction des gazs pour faire un poser ultra-court sur une pente de plus de 10% ! résultat : la pointe de l’hélice en bois a touché le sol et a éclatée en trois morceaux… Le tube de roue de nez légèrement tordu et …pas d’égratignures heureusement ! Moralité : ne jamais se sentir trop sûr de soi et prendre le temps d’analyser tous les éléments d’un vol ! un article me concernant et paru sur ULMAG.TOURISME m’avait un peu “gonflé” et cet échec m’a fait …redescendre sur terre !! Salutations de Corse. Antoine DUPONT

  2. Et bien mon cher Antoine, merci de ton honnêteté et ton envie de partage. Ce sacré foutu excès d’assurance en soi est bien la cause de moultes accidents. Et c’est bien celui-ci qui nous “obscurcit” la pensée et le bon jugement alors que l’on sait parfaitement que chaleur et charge élevée ne font pas bon ménage en aéronautique !
    Merci encore cela servira de leçon à tous ceux qui se croient infaillibles…

    Cet échec t’as surtout fait “grandir”, je parle d’esprit, parce qu’en matière de pilotage ton expérience n’est pas à discuter… elle t’as permis de tuer ton amour propre plutôt que ton passager… Non ?

    Bon vols

    Daniel

  3. Bjr,

    Tiens: Expérience identique de vol; il y a 1 mois. Décollage sous le “cagnard” par 33% à 15h et portance diminuée heureusement sur piste longue puis “tabassage” convectif grave juste après au point que j’ai du faire demi tour “vite fait bien fait” avec moult précautions en virage, ma passagère malade de chez malade … Parfait pour dégouter autrui du vol!
    A cela s’est ajouté le stress des virages, des chocs dans la structure bref avec 10h de vol comme 10 000 au compteur, chaque vol reste et restera une nouvelle aventure systématiquement. Le REX est cependant positif puisque désormais jusqu’à dorénavant on ne m’y reprendra plus sur la météo: Tôt le matin et fin d’après midi en Eté.
    Cdlt,
    Nynjazen

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA