Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

Méditation anti-crise pour 2014 !

Par • 2 jan, 2014 • Catégorie: Edito • Commentaires: 4 commentaires»

Alain BLIEZDepuis quelques années , les ULMs multi-axes sont devenus bien plus performants que leurs ainés «les avions» pour satisfaire une clientèle plus large, issue notamment du domaine aéronautique “certifié”, je veux parler des pilotes de l’aviation moins légère et sportive que la nôtre !

Au fil des années, on a vu apparaître des appareils formidables mais dont les prix ont également suivi les performances proposées…et ces vrais petits bijoux sont venus concurrencer les avions traditionnels ! J’avoue que certains ULMs modernes sont autrement “sexy” et attrayants qu’un DR-400 dont la conception date de 1972, même si ceux-ci ont fait la joie des pilotes en aéro-clubs, ils sont aujourd’hui dépassés devant les ULMs modernes plus performants et plus économiques à l’emploi.

Mais il était une fois , comme dans les contes de fées , un grand méchant loup…que l’on peut appeler “marketing”, est venu rôder autour de ce joli monde de l’aviation ultra-légère ! Avec son appétit féroce, les prix ont grimpés…jusqu’à devenir inabordables pour une grande majorité de pilotes, sans parler des jeunes dont les moyens sont encore plus limités : eh! Les anciens ! Rappelez vous, quand nous étions jeunes, nous allions voir les avions ou les planeurs en vélo pour rêver de voler !

Mais revenons à nos ULM préférés. Nos constructeurs et importateurs de machines fantastiques ont pris la voie royale : des appareils qui volent comme des avions, mais à quel prix ?

Après moults réfléxions, je me suis posé quelques questions ! Bien sûr, il existe le paramoteur qui est certainement l’ULM le moins cher sur le marché, mais Quick-Silverpourquoi ne pas revenir aux classiques ou aux monoplaces  ? Par temps de crise, cela peut être une solution !

Il existe des ULMs tubes et toiles tout a fait honorables et au prix d’achat encore abordables. Oui, je sais, ce n’est pas comparable à un superbe appareil composite aux performances d’avions de voyage…mais quel plaisir de survoler la campagne un soir d’été… un vrai moment de pur bonheur où la vitesse n’a pas sa place ! Rappelez vous les «anciens», les vols en Quick Silver… c’était pas mal non plus !

A l’heure actuelle il est facile de traverser la France, l’Europe, ou de visiter l’Afrique du Nord avec un superbe biplace rapide, performant et confortable…mais ne perdons pas de vue qu’il existe un autre marché pour les multi-axes : le vol plaisir pour avoir uniquement la joie de voler…et comme c’est pour le fun, peu importe la vitesse : “On vole !”

Par temps de crise, il faut également revoir son budget; pourquoi pas revenir au monoplace  qui est bien moins cher à l’achat, bien moins cher à l’assurance, bien moins cher à la consommation de carburant ! Oui, vous allez me dire que c’est plus sympathique de voler à 2 ! Oui, je ne vais pas vous dire le contraire, mais je me souviens des vols avec mon monoplace Mini-Max, nous partions à plusieurs monoplaces, véritable petite escadrille de mono et nous faisions de belles navigations tous ensemble !

Aerolite 103Loin de moi de faire machine arrière, simplement, je veux attirer votre attention sur le fait qu’il faut certainement s’asseoir en bord de piste, regarder et réfléchir sur notre aviation ultra-légère : si nous poursuivons dans cette voie, dans quelques temps, l’ULM sera une activité de luxe, pour gens aisés et dont les jeunes (la relève !) seront exclus par faute de moyens et surtout de machines mises à leur disposition ! Si vous volez directement sur de très belles machines performantes, votre progression sera accélérée mais bien restreinte. Il faut se fixer des objectifs dans une vie de pilote, débuter sur des machines de base, puis progresser pour avoir ensuite le plaisir de goûter à la quintessence du vol à plus de 200 km/heure !

Que l’on ne se trompe pas, l’avenir de l’ULM est dans la jeunesse…c’est la relève ! Juste un mot pour terminer ce petit mot de début d’année. Traditionnellement, je participe chaque année à l’assemblée générale de l’AFPM (Association Française des pilotes de montagne) et chaque fois je constate qu’il n’y a que des “têtes blanches” (normal d’avoir de la neige sur le toit en montagne !)  et très rarement un jeune pilote ! Normal, quand vous regardez le prix (justifié) des heures de vol montagne, ce n’est pas à la portée de tous…surtout des jeunes qui débutent dans la vie active !

Méditons…méditons…méditons et solutions nous trouverons !

 

Bonne Année 2014 et bons vols à tous

Alain BLIEZ

Share
Marqué comme: , ,

est Rédacteur en chef du site ULM Actualité
Email à cet auteur | Tous les Articles par

4 commentaires »

  1. Hélas mon cher, même les ULM sommaires, voire archaïques (qui présentent les avantages indéniables que tu cites, lesquels sont parfois davantage recherchés que les ULM-avions aux hautes performances) sont encore trop chers, en particulier, à cause de ces fichus moteurs dont le coût à l’achat et le coût à l’usage sont trop élevés !!!
    Bonne année !

  2. N’oublions pas le pendulaire basique d’occasion et ce qui empeche de voler les aéroclub gestionnaire et leur monopole auquel personne ne s’attaque!

  3. Et le prix de ces moteurs n’ont pas la valeur que les vendeurs en demande, le but recherché est évidement l’enrichissement au plus vite de nos chers importateurs… Et rester dans la bonne fourchette pour ne pas déstabiliser le marché… A quand Free importateur ???

  4. Bonjour,

    Certes en temps de crise on peut bien légitimement réagir de cette façon qui est une option. Une autre option est celle de l’occasion. Par exemple l’achat d’un ULM aile haute (moins cher qu’une aile basse ) en biplace est accessible à des prix parfois surprenants pour des machines propres qui de surcroit peuvent avoir un cout d’exploitation convenable pour peu que l’on soit un bricoleur un peu averti. Il suffit pour s’en convaincre de regarder le prix d’une caravane moyenne comparativement ou des moyens exorbitants que l’on met dans une voiture aujourd’hui.Quant à la façon ou l’option de voler en solo pour “voler pour voler”, je ne rejoints pas cet avis car voler en “écartant” sa moitié; en voyage s’entend; me parait pas être la bonne voie sauf à voler seul autour du poulailler naturellement . N’oublions pas que déjà un des problème de l’ULM et de l’aviation de loisir en général est que même si l’on est rempli d’aménité envers les autres, on est très souvent seul à voler dans son coin (hors meetings ou réunions apéro-dej naturellement). Combien de copains possesseurs de leur machine ne m’ont jamais proposé un vol ensemble ici ou là et pourtant ce sont des copains…Peut être n’ont ils pas le sésame du sacro saint emport passager…
    Bons vols hivernaux
    Nynjazen

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA