Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

la météo et la sécurité des vols

Par • 6 nov, 2012 • Catégorie: Météo • Commentaires: 3 commentaires»

Alain BLIEZ (Instructeur multiaxes Label Montagne)Voilà, nous sommes en Novembre avec toutes les contraintes pour voler que cela va nous apporter pour la période à venir : les jours qui diminuent, la visibilité parfois réduite ou encore la température négative etc…

Parfois la saison hivernale nous fait bénéficier de superbes journées ensoleillées mais froides. Hélas ce n’est pas toujours le cas et on peut se retrouver avec des journées brumeuses ou encore ensoleillées mais avec un « mur » face au soleil qui descend sur l’horizon et la visibilité qui se dégrade !

On dit que voler en montagne l’été, c’est voler très tôt le matin pour éviter les turbulences liées aux thermiques dû à l’élévation de température. Mais l’hiver, avec les brumes matinales ou les brouillards, décoller veut dire attendre que « ça se lève »…mais attention à la réduction de temps volable. Bien prendre en compte que si la brume a mis du temps à se lever jusqu’en fin de matinée, elle risque de « retomber » très vite dans l’après midi…et il ne faut pas se faire piéger !Brouillard

Décoller c’est bien mais il faut penser à revenir atterrir en toute sécurité …nous ne sommes pas des aéronefs équipés d’instruments vol tout temps ! Si aujourd’hui, certains pilotes investissent dans des appareils de bord très performants et sophistiqués (GPS, applications de navigation pour Ipad etc..) pour leur plus grand plaisir, cela doit rester pour le plaisir et non pas pour « repousser les limites ».

Aux débuts de l’aviation ultra-légère dans les années 1980, je vous parle d’un temps que les jeunes ne peuvent pas connaître (merci Charles pour ta chanson…), les ULMs étaient des productions issues directement du vol libre (ailes deltas motorisées ou planeurs à bretelles du style Quick Silver) auxquelles d’ingénieux bricoleurs avaient ajouté un petit moteur. A bord, aucun instrument ou à minima comme ces badins qui étaient constitués d’un tube plastique gradué dans lequel une pastille en plastique montait ou descendait et on lisait la vitesse comme sur un thermomètre. Cela marchait bien, jamais en panne et pas cher ! L’aviation ultra-légère était née !  A l’époque, il y avait des accidents mais dû à des problèmes autres que des problèmes météo.

Weed à Lyon BronDepuis ces trente dernières années, de fabuleux ULM sont apparus et ils ont permis à un grand nombre de pouvoir voler sans avoir les contraintes imposées pour l’aviation dite «  certifiée ». Si cette évolution logique de l’ULM  a amené un certain confort, une meilleure fiabilité, des performances remarquables etc.. les conditions météo sont restées les mêmes ! On dit que la planète se réchauffe et que les glaciers diminuent à « vue d’œil humain » mais  les brumes, les  mauvaises visibilités, les vents forts, le givrage sont restés identiques ! Des instruments aussi épatants que sont les GPS ou les applications de navigation pour Ipad sont arrivés mais ils n’ont rien changé aux conditions météorologiques. Ce sont des aides, des compléments pour naviguer ou encore  pour voler, mais attention, ils ne sont pas une référence absolue qui permet de s’affranchir des règles de bases du vol à vue en ULM.

Un exemple d’accident qui aurait peut-être pu être évité :  En septembre 2011, un ULM percutait dans le brouillard les flancs du Mont Pilat ( 1400 m ) situé dans la Loire. Malheureusement les deux pilotes perdirent la vie dans cet accident. Cet après midi là, les conditions météo étaient peu favorables au vol à vue Brume d'automneavec du brouillard épais sur toute la région. Je ne ferais aucun commentaire sur les circonstances de cet accident mais simplement je veux attirer votre attention sur les conditions météo lorsque vous avez décidé d’entreprendre un vol ou de poursuivre celui-ci.

Rappelons nous qu’en dessous de 3000 pieds AMSL (QNH) ou 1000 pieds AFSC si relief, le vol doit être hors nuages et en vue de la surface avec une visibilité horizontale de 1,5 km minimum ou 30 secondes de vol.

Au dessus de 3000 pieds AMSL ou 1000 pieds AFSC mais en dessous du FL 100 et en espace aérien non contrôlé type F et G , la visibilité en vol doit être de 5 km, avec une distance horizontalement de 1,5 km des nuages et avec un espace vertical de 300 mètres par rapport à ceux-ci. (Fig.1 ci-dessous)

Distances de sécurité (Fig.1)Par expérience, la visibilité minima règlementaire de 1,5 km ce n’est pas beaucoup et cela va vite se limiter à la visibilité devant le capot et pas plus ! Pas vraiment confortable dans certaines situations…

Alors profitons de la mauvaise saison pour continuer à voler mais en toute sécurité en respectant bien les limites imposées, que ce soit en plaine ou en montagne. Profitons également de la mauvaise météo pour savoir rester à la maison pour relire les manuels techniques tels que celui écrit par Didier Horn  « Comprendre pour mieux pratiquer l’ULM »  ( Éditions Cépaduès) ou tout simplement le « Manuel du Pilote ULM » ! Par ailleurs, la FFPLUM édite régulièrement le « Mémo Sécurité du Pilote ULM » où vous retrouverez les règles des conditions de vol à vue ou encore de bons conseils pour voler en toute sécurité, c’est le moment de le (re) lire au chaud devant la cheminée et de savourer pleinement le prochain vol que vous effectuerez à bord de votre ULM favori.Approche de Bordeaux visibilité à 1500 m.

Nous volons pour le plaisir, cela ne doit pas devenir « le salaire de la peur » , excellent film de 1953 où  4 hommes acceptent de convoyer au péril de leur vie un camion chargé de nitroglycérine sur 500 kilomètres de routes défoncées !

Quand j’ai commencé à apprendre à voler en planeur,  il  y avait une inscription dans la salle de cours du club «  il est plus difficile de faire un vieux pilote qu’un bon pilote ». Avec le temps, j’ai compris toute la valeur de cette citation. Ce ne sont pas les pilotes, les machines ou les instruments qui font les conditions météo, c’est la nature ! Sachons la connaître et  la respecter, nos vols n’en seront que meilleurs et en toute sécurité !

Bons vols

Alain BLIEZ

Share
Marqué comme: , , ,

est Rédacteur en chef du site ULM Actualité
Email à cet auteur | Tous les Articles par

3 commentaires »

  1. trés bien merci gb

  2. Bonjour,

    Effectivement la tentation de voler est aussi forte en Hiver qu’en Eté pour le fana ULM (au bon sens du terme) dès le moindre rayon de soleil. Le rappel de ces règles de base VMC officielles est utile. Mais il est utile de souligner également me semble t’il que les moyens sophistiqués de vol que sont nos GPS et autres Tablettes équipées ne sont pas légalement reconnus ni admis comme moyen primaire de navigation par l’administration mais seulement les règles VMC et VFR avec cartes etc. Donc l’hiver je me place modestement dans la configuration d’un vol sans disposer d’aucun moyen électromagnétique ou numérique et perçois ainsi nettement mieux ce qu’il m’est possible d’envisager ou non. Car en effet, les belles journées d’hiver sont somme tout assez rares…Bons vols hivernaux à regret limités faute de “tempête de grand bleu “mais qui restent plus prudents…
    Nynjazen

  3. Merci Nynjazen et que Dame Météo nous apporte quelques belles journées hivernales…

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA