Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

Premières impressions en paramoteur !

Par • 26 avr, 2015 • Catégorie: News • Commentaires: Aucun commentaire»

Alain BLIEZ (Instructeur multiaxes Label Montagne)Il existe parfois dans la vie d’un pilote d’avoir la curiosité de connaître d’autres moyens pour voler : -hélicoptère, ballon à air chaud, planeur… Ainsi, depuis quelques temps, je me suis senti pousser l’envie d’avoir un paramoteur dans le dos !  Après le reportage avec Daniel (Rédac en chef du site) à la dernière Coupe Icare, je me suis dit “pourquoi ne pas essayer !”.

Ceux qui me connaissent savent bien que lorsque j’ai une idée en tête, il est rarissime que je n’arrive pas à la mettre en pratique. Ainsi, j’ai commencé à me renseigner auprès de pratiquants, d’instructeurs paramoteurs ou en achetant régulièrement la revue “Paramoteur +” .

C’est certain que vu l’engouement des statistiques en progression pour la pratique de cette classe 1 de nos ULM, il fallait que j’essaye !

Rappelons pour mémoire la définition de l’ULM classe 1 : -Un U.L.M. paramoteur est un aéronef sustenté par une voilure souple, de type parachute. Il répond aux conditions techniques suivantes :

  • La puissance maximale est inférieure ou égale à 60 kW pour les monoplaces et à 75 kW pour les biplaces.
  • La masse maximale est inférieure ou égale à 300 kg pour les monoplaces et à 450 kg pour les biplaces.

Coté avantages de la formule:

  • Pas de place de hangar (impossible à dénicher dans certaines zones ou à des coûts prohibitifs)
  • Investissement  moindre à l’achat qu’un ULM pendulaire ou multi-axes, facilité d’emploi (apparente) et esprit fun ! Bref, tout pour séduire.

Paramoteur MACFLYMais voilà, la météo hivernale n’étant guère favorable pour aller faire un vol d’initiation en paramoteur, il a fallu s’armer de patience en attendant des jours meilleurs. Mais tout vient à qui sait attendre…et la météo de ce vendredi 24 avril s’est révélée excellente pour faire ce vol.

RDV est alors confirmé avec David Gomez, Instructeur paramoteur de l’école “Là-Haut Paramoteur” implantée sur l’aérodrome de Roanne Renaison dans la Loire. Passionné par l’aéronautique (il a passé son Brevet de Pilote Avion il y a quelques années), David s’est tourné vers le paramoteur il y a plus d’une dizaine d’années et a fondé son école paramoteur à Roanne. Il est vrai que cet aérodrome se prête bien à cette pratique et permet au vol moteur, vol à voile, parachutisme, montgolfières et modélisme de cohabiter en toute sérénité avec l’ULM. L’aéroport de Roanne compte une piste “en dur” de 1 430 mètres, une piste en herbe de 740 m et une piste ULM de 160 m ainsi que deux stations de carburant, une tour de contrôle, un accueil d’escale, une station météo et des hangars aéronefs.

Kévin (élève pilote Ulm multi-axes) prêt au départAprès le trajet Lyon Roanne par l’autoroute, j’arrive accompagné de Kevin (élève-pilote 3 axes) où nous faisons connaissance avec notre instructeur David. Celui-ci est en pleine séance de formation d’apprentissage de gonflage de voile avec un de ses élèves. Rapidement, le contact s’établit et David va nous “briefer” sur les paramoteurs. Personnellement, je suis plus attiré par le paratrike (paramoteur avec chariot) pour de multiples raisons. David va nous faire un vrai topo sur les avantages et inconvénients des 2 pratiques : à pied ou avec chariot.

Après avoir fait un tour d’horizon général de l’activité paramoteur, notre instructeur décide que les conditions aérologiques sont favorables pour aller voler. L’école est distributeur du matériel Macfly donc nous allons voler sur chariot Macfly équipé d’un moteur 2 temps Polini. Je dois dire que la construction de l’ensemble inspire confiance et est très bien réalisée.

En vol en paramoteurMon instructeur prépare la voile, vérifie toutes les suspentes, le tout très méticuleusement. Par moment, une petite “bulle” d’air se fait sentir pour faire frissonner l’aile posée au sol mais le vent est inférieur à 5 nœuds. Comme la journée a été estivale, David me prévient que nous risquons de rencontrer des “pompes” durant le vol malgré l’heure avancée de l’après midi.

Allez, il est temps de s’installer dans le harnais. David me rejoint en place arrière. Démarrage du moteur (on l’entend bien !), et en un rien de temps, je sens que ça pousse franchement et hop; nous sommes déjà en l’air avant que je ne le réalise ! Temps de roulage : je ne sais pas, peut-être 40 mètres ?!

Le paramoteur s’élève, ça ne bouge pratiquement pas…et voilà un premier virage à gauche qui s’effectue dans un mouchoir de poche ! Nous partons en direction de l’Est de l’aérodrome, à une vitesse d’environ 40 km/heure. N’ayant aucun instrument, la sensation me rappelle En vol en paramoteurimmédiatement mes vols en Quick-Silver : du pur plaisir à l’air libre ! Nous rencontrons quelques pompes qui sont amorties très “soft” par l’aile qui est au dessus de nos têtes. J’avoue que pour un pilote 3 axes, c’est assez fun : la visibilité est totale, pas d’aile pour masquer le paysage.

Après quelques séries de virages et autres points du pilotage du paramoteur, c’est le silence total ! David a coupé le moteur et nous allons rejoindre la piste ULM en vol plané… du pur bonheur ! Je pensais qu’un paramoteur (avec un chariot en plus)  avait la finesse d’un fer à repasser, je suis très surpris ! Pour rentrer sur la piste, David va faire quelques évolutions pour perdre de la hauteur avant de se présenter en courte finale et se poser en quelques mètres ! La voile se couche sur la coté gauche, je sors de mon harnais plus qu’enthousiaste et je viens de réaliser que j’ai un gros problème : ça me plait tellement que je veux passer mon Brevet de Pilote Paramoteur ! C’est top le paramoteur. Enfin, cela semble facile mais en réalité, ce n’est certainement pas aussi facile que ça en a l’air ! Il faut apprendre à maitriser la voile, faire des séances de gonflage…mais bon, je devrais y arriver !

En vol en paramoteurC’est au tour de Kevin, jeune élève pilote 3 axes, de s’envoler et de découvrir les sensations du vol en paramoteur. Pas besoin de grand dessin, il revient aussi enthousiaste que moi !

Voilà, j’ai fait mon 1er vol en paramoteur, en voilure souple… Oui, le traditionnel pilote 3 axes a fait une infidelité à son manche et à ses palonniers et il ne regrette qu’une seule chose : pourquoi ne pas l’avoir fait avant !

Cette sensation du vol est autre chose, totalement différente d’un vol en multi-axes et je pense que les pilotes de paramoteurs sont nettement plus pointus en matière d’aérologie que nous autres les branleurs de manches !

Bons vols, en toute sécurité comme d’habitude.

 

Adresse utile :

La Haut Paramoteur – Ecole de Pilotage Paramoteur Roanne –stage initiation – perfectionnement – baptêmes en paramoteur :

David Gomez Instructeur 06 36 36 97 95 site web : http://paramoteur.co/

 

Alain BLIEZ

Share
Marqué comme: , ,

est Rédacteur en chef du site ULM Actualité
Email à cet auteur | Tous les Articles par

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA