Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

Réforme des instructeurs ULM : La chasse est ouverte !

Par • 10 oct, 2016 • Catégorie: Edito • Commentaires: 8 commentaires»

Alain BLIEZL’an dernier, l’accidentologie ULM a battu des records, et je ne reviendrais pas sur ce sujet que tout le monde connait.

Evidemment, la D.G.A.C s’est penchée sur ces accidents d’ULM, et elle a constaté qu’un grand nombre de ces accidents avaient eu lieu avec la présence d’un instructeur à bord…d’où la réflexion de revoir la formation et les qualifications d’instructeurs ULM. La chasse est ouverte !

On découvre alors que certaines écoles formatrices d’instructeurs ULM ne font qu’encaisser un chèque en échange de cette qualification ! Oui, ça existe, je peux vous dire que je connais personnellement des instructeurs avions ou des pilotes de ligne qui sont devenus Instructeurs ULM de classe 3 sans jamais avoir mis leur c.. dans un ULM !

Question de branler le manche, c’est bien pareil sur un Robin ou sur un Boeing, mais les réactions sont différentes…et un pilote ULM  de classe 3 ne peut pas piloter un avion de ligne ! No comments.

Oui il y a des écoles peu scrupuleuses qui bradent les titres contre monnaie sonnante et trébuchante, mais est-ce une raison pour remettre en cause tout un système ?

Je connais un garçon qui a débuté sa formation ab-initio de pilote ULM il y a moins d’un an et qui aujourd’hui a ouvert une école professionnelle, labellisée FFPLUM…quelle expérience a-t-il pour transmettre à ses élèves ? (pardon, je devrais dire ses clients) AUCUNE !

Aujourd’hui l’instructeur ULM doit effectuer une journée de stage de réactualisation une fois tous les 2 ans.

Demain, le projet envisage de faire de ce stage un «vrai rendez-vous pédagogique» de 2 jours tous les 3 ans. Le stage de ré actualisation devrait comporter un test en vol en plus du test au sol. Si le candidat échoue, il entrerait dans un stage de remise à niveau, et on parle d’un minimum de 5 heures de vol…

Autrement dit, les «petits instructeurs bénévoles» qui essayent d’animer un club, verront le coût de leur stage de réactualisation bien augmenter par rapport à aujourd’hui, tout ça parce que quelques brebis galeuses se sont glissées au milieu du troupeau !? Qui va animer ces «rendez-vous pédagogiques» ? Des professionnels bien sûr ! Un moyen comme un autre de faire rentrer un peu de sous dans les caisses au nom de la sacro-sainte sécurité.

Oui je suis entièrement d’accord avec une refonte logique, mais que la FFPLUM ne perde pas de vue plusieurs points :Brevet Ulm

  • Dans le monde de l’ULM, il n’y a pas que des professionnels qui essayent tant bien que mal de gagner leur vie mais il y a aussi des clubs qui essayent de développer l’activité, avec des instructeurs bénévoles !
  • Si l’instructeur de classe 3 vole sur des ULM «vrais» tels que QuickSilver, il va aller faire un vol sur un bolide en composite pour prouver qu’il sait faire à un super instructeur qui n’aura jamais piloté un tube & toile sans instruments autre qu’un badin à pastille qui monte dans un tube plastique ? Ce serait très amusant de faire voler certains professionnels sur ce type d’ ULM…Et si les accidents de 2015 ont eu lieu en majorité avec des ULM 3 axes très performants ( je n’ose pas dire plus pointus que d’autres…), ne pas en faire une généralité ! -
  •  Quid des instructeurs paramoteurs ? ils feront un vol en double alors que la formation se fait en solo !

En clair, j’ai peur que notre activité ULM soit en train de copier tout ce qui il a de négatif sur l’autre aviation, l’ ex-générale et sportive qui est moribonde car entrainée dans la spirale infernale de sur-règlementation. Ce sont ces mêmes pilotes qui sont maintenant dans l’ULM qui amènent ces idées !

Le SNPPAL (Syndicat National des Pilotes et Professionnels de l’Aviation Légère) et plusieurs responsables de centres de formation ont rejoint cette commission de révision des qualifications Instructeurs ULM.

C’est une bonne chose que chacun apporte son retour d’expérience mais attention, le monde de l’ULM, ce n’est pas uniquement un monde de professionnels !

Label FFPLUMIl y a un grand nombre de bénévoles qui exercent au sein de petits clubs. J’ai peur que ces bénévoles soient très vite «mis sur la touche» dans ce nouveau système car ils n’auront pas forcément le temps ou les moyens de se payer ces stages dans certains centres approuvés….no comments.

Bien évidemment on va me dire : Mais la qualification sera valable 3 ans au lieu de 2 ! Savez-vous que pour un instructeur avion, elle est aussi valable 3 ans mais que la réactualisation se fait une 1ére fois par une session en salle de cours pour une prorogation de 3 ans  et la seconde fois par un vol de contrôle pour 3 ans.

Pour l’ULM, ce sera beaucoup plus sévère ! A chaque fois session théorique et vol de contrôle …

En ce mois d’octobre, la chasse est ouverte…mais la chasse à quoi ? A mon avis, c’est la chasse aux bénévoles et aux structures associatives pour laisser tout le marché aux écoles professionnelles !

Que la FFPLUM ne se trompe pas avant de jeter ses instructeurs avec l’eau du bain à moins que sa volonté soit de faire la place au SNPPAL sous le sacro-saint crédo de la sécurité !

La sécurité  a bon dos quand on voit que les motards devront porter des gants l’an prochain…cela va bien améliorer la sécurité des motards sur les routes et supprimer le comportement irresponsable de certains …sans commentaires.

Bons vols à tous pendant qu’on peut encore le faire !

Alain

Share
Marqué comme: , ,

est Rédacteur en chef du site ULM Actualité
Email à cet auteur | Tous les Articles par

8 commentaires »

  1. Bjr,

    N’étant pas instructeur, je serais plus que mal placé pour intervenir. Sauf que: Que ce soit pour les instructeurs ou les pilotes ou bien encore les élèves, il crève désormais aux yeux qu’insidieusement, subrepticement, lentement mais sûrement que l’entière activité ULM est de plus en plus sous les feux de la rampe et risque d’être en corollaire mise de plus en plus en coupe réglée. Et si d’ aventure l’aviation générale (semble t’il mal en point selon ce que l’on sait) venait à disparaitre, notre grand espace de liberté devenant fragile risque là aussi à terme de ne plus échapper aux apparatchiks “de tout poil”, dignitaires administratifs et autres grands décideurs des “choses de l’air” français et européens… Puissent tous nos responsables FFPLUM, compétents, rester sereins mais fermes sur nos prérogatives chèrement acquises. Notre regretté Dominique Mereuze n’a t’il pas dit lui même devant un parterre de pilotes admirateurs que nous sommes à un Salon de Blois ou j’étais: ” Et puis…si ça tournait vinaigre dans l’avenir…nous sommes 15000! (Pilotes s’entend)…” Un vrai poids décisionnel non ? J’ajoute: 15000 et tout ce qui gravite autour en termes d’activités professionnelles et économiques multiples et variées qui vont toutes dans le même sens au sein du monde ULM et sa forme aérienne si originale de liberté. Bref que certains “aveugles administratifs” reviennent sur terre et essayent d’être réalistes: Il s’agit bien là d’une véritable et entière branche économique qui n’est plus un secret pour personne! Alors brandissons les étendards de cette liberté au pays qui l’a placarde sur tous les frontons de la République! !
    “TOUT SUR- REGLEMENTER ?” : Vigilence, vigilence!.
    Cdlt,
    Nynjazen

  2. Bonjour

    Votre article est très intéressant et plein de bon sens. Mais oui voilà …. que proposer pour mettre en effet sur la touche ces instructeurs inexpérimentés ? Moi aussi j’ai eu en début de formation un stagiaire Instructeur” il déclare 150 heures de vol. Je fais un vol d’une heure avec lui, et j’en conclue qu”il lui faut 22 heures en double commandes avec moi pour une remise à niveau !!! et six mois de formation d’instructeur.
    Il a trouvé le temps trop long. Il arrête sa formation et va obtenir dans un autre centre d’homologation qui lui donne son habilitation d’instructeur Multi axes EN UN MOIS, La DGAC a validé le titre d’instructeur.. J’ai alerté la DGAC mais pas de réponse. Mais ce qui m’attriste davantage c’est que la Fédé ne fait rien non plus.
    Comme vous le mentionnez très bien, bon nombres de Pilotes de Lignes détiennent le brevet d’Instructeur ULM sans avoir fait le moindre stage et souvent sans avoir voler une seule dans un ULM !!! A VINON Aérodrome ouvert à la CAP il y en a un bon nombres, qui ont fait leur”stage” en une journée… Je rassure tout de même ils ont le titre mais à ma connaissance ils ne forment pas des stagiaires pilotes, GRACE AU CIEL !…
    Voyez-vous cher ami, moi aussi je ne fais qu’un constat d’une situation qui se dégrade de plus en plus, et les mesures prises par notre administration ne résoudront pas le mal, mais permettront aux “professionnels de show” de prendre plus de sous.
    Les solutions : si j’en propose ? je ne ferai pas que des amis. Je pense que notre activité ULM a perdu un grand ami et qu’aujourd’hui il nous manque beaucoup

    Jean BABIN

  3. Désolé je n’en ai pas d’autre

  4. Depuis la parution de cet édito “poil à gratter”, j’ai eu pas mal d’appels de copains pilotes ULM et comme vous Babin et Nynjazen, les réactions sont identiques !
    Plusieurs bruits circulent actuellement comme la visite médicale obligatoire ou encore que le Directeur Technique National (DTN) de la fédération serait “viré” au 1er janvier prochain.
    Plusieurs amis prédisent que la FFPLUM ne va résister à tout ça ! Je connais des pilotes qui ne veulent pas reprendre leur licence 2017 à la FFPLUM compte-tenu de ce qui est en train de se tramer ! L’aviation ultra-légère dite ULM est une activité entière et indépendante. Beaucoup d’anciens pilotes avions sont venus à l’ULM tels des coucous qui s’installent dans le nid des autres et ensuite les chassent… Je n’ai rien contre les anciens pilotes militaires (j’ai beaucoup d’amis anciens pilotes de chasse !), ou contre les pilotes de ligne, chacun sa spécialité !
    Si vous aimez faire la cuisine chez vous, lorsque vous allez au restaurant, vous n’allez pas en cuisine pour expliquer au chef comment il doit cuisiner ! Alors Messieurs les Grands Pilotes Galonnés, laissez le mouvement ULM vivre sa vie…sans vouloir l’étouffer !

    Bons vols les copains

  5. Bravo et merci pour cet édito plein de bon sens. Il ne propose pas de solution, mais au moins dénonce un aveuglement qui risque fort de tuer le mouvement ULM ou plus simplement de provoquer son éclatement.
    Nous sommes de plus en plus nombreux à penser et à dire que les classes 1A, 2A et 3A n’ont rien à gagner à coexister dans la meme fédé et avec les mêmes règlements que les classes “classiques” 2 à 6.
    Vive l’indépendance du véritable ultra-léger, avec une formation bénévole organisée par de vrais clubs comme celle largement pratiquée en vol à voile et souvent en vol libre.
    GB

  6. Est-ce possible qu’un instructeur d’ULM puissent avoir 4 casses de machines dans la même année lors de lâchés ou dans les 5 premières heures de vol des ses solos, et puisse encore former des pilotes.

  7. Pour côtoyer de très nombreux instructeurs, il faut reconnaitre qu’on en trouve toujours qui sont bien loin d’un niveau minimum acceptable en termes de comportement, d’expérience, de compétences ou de connaissances. On en est parfois tellement loin que l’on touche le honteux et l’inacceptable. Car qu’est-ce que c’est un instructeur si ce n’est un pilote référent avec des qualités avérées dans ces divers domaines et la pédagogie nécessaire pour les transmettre aux autres ?

    Un test en vol tous les 3 ans ok mais il faudrait surtout s’attaquer au problème du recrutement initial. Au lieu de tirer toujours vers le bas les minimas d’entrée en stage, soyons exigeants sur les candidats au départ en termes d’évaluation de compétences techniques (savoir-faire) et non techniques (savoir être).

    Pour éviter les dérives commerciales, exigeons que ces tests d’entrées (mais également de qualification finale) soient réalisés par des examinateurs extérieurs à l’organisme de formation.

  8. Bonjour,

    C’est la première fois que j’interviens sur ce forum mais c’est le sujet qui m’a insité à le faire.
    Le sujet qu’aborde Alain sur la formation des instructeurs ULM est primordial pour l’avenir du mouvement ULM ainsi d’ailleurs que la cohésion au sein du mouvement et notamment des instances dirigeantes.
    Oui il y a de plus en plus de pilotes venant de l’aviation générale et qui ont les moyens d’acheter des “avions ULM” et qui pour la plupart ne sont pas des pilotes d’ULM; mais regardons aussi dans les “petits clubs” ce qui se passe … quand je vais me balader certains dimanches je vois dans les hangars pas mal d’appareils poussiéreux qui n’ont pas volé depuis des années ! et on s’aperçoit que finalement très peu d’appareils volent…. là aussi il y a sans doute quelque chose à faire; L’aspect économique n’est pas le seul en cause à mon avis.
    Je ne suis qu’un simple pilote d’un 3 axes tubes et toiles, je vole entre 40 et 50 heures par ans, et à ce titre je n’ai de leçon à donner à personne ! mais ….
    Mais “l’accidentologie” de l’année 2015 est, je suis d’accord, préoccupante et il n’y a pas, à mon avis, d’autre manière que de “resserrer les boulons”; Certes les petits clubs vont sans doute souffrir mais le mal est nécessaire si c’est le moyen de retrouver une certaine sérénité ? je vous renvoi vers l’édito de mars 2016 de Miguel Horville d’ULMAG.
    Tout les acteurs du mouvement sont concernés, il ne sert à rien de pleurer Dominique, l’avenir est devant nous et j’espère que le nouveau bureau qui sera élu en 2017 nous montrera sa détermination à se battre pour que survive le mouvement.
    A ce propos je me révolte toujours contres les personnes qui veulent quitter le navire sous de faux prétextes; Sans la FFPLUM (il est vrai managée de main de maître par Dominique) il y a bien longtemps que nous ne volerions plus avec nos machines ! et à ce titre chaque pilote ULM digne de ce nom devrait s’en souvenir et plus que jamais soutenir la fédération malgré ses travers. La polémique ne fera pas avancer le mouvement j’en suis personnellement convaincu.
    Voilà

    Philippe Vigneron

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA