Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

Sauver l’aérodrome de Montluçon-Guéret

Par • 25 sept, 2010 • Catégorie: Edito • Commentaires: 2 commentaires»

Bonjour à tous,

Il est des Editos que j’aimerais rarement voir dans les médias. Mais lorsqu’il s’agit de défendre les intérêts légitimes des contribuables que nous sommes, je voudrais rappeler aux “décideurs” de la République, que le mot République vient du latin “res” et “publique” > CHOSE PUBLIQUE . On a pas le droit de “toucher” aux biens publics sous aucun prétexte et encore moins celui de la finance ! Ces mêmes décideurs qui dans le passé ont “joué une carte” parce qu’ils lorgnaient sur le rapport financier de telles installations, alors que personne ne leur avait rien demandé. Aujourd’hui ils veulent tout remettre en cause parce qu’ils ne parviennent pas à leurs buts ! Vous signez des chèques en blanc sans être sur de les honorer…

Ras le bol de toujours acquiescer en silence !  Nous nous attachons à un loisir afin d’oublier les turpitudes de la vie et voilà qu’on nous empêche même ça ! Les erreurs, tous le monde à le droit d’en commettre. L’essentiel, c’est de les assumer !!!

Montluçon Guéret

Montluçon Guéret

Ce mois ci, je tiens à publier la lettre ouverte de Béatrice de Reynal – Présidente du GUAM, groupement des usagers de l’aérodrome de Montluçon-Guéret – 23170 Lépaud
Présidente de l’AAC (planeurs), organisatrice du Flyin LFBK et du meeting aérien annuel, à l’attention de  Jean Jacques Lozac’h, président du syndicat mixte.

Sauver l’aérodrome de Montluçon-Guéret

Au cœur du Limousin, l’aérodrome de Montluçon-Guéret vit-il ses dernières heures ? Ce qui devait être le poumon logistique du bassin entre Guéret de Montluçon est devenu l’enjeu de bagarres intestines pour l’enrichissement de quelques uns au détriment des contribuables.

Des investissements colossaux
Une piste en enrobé de 1900 m, une piste gazonnée de1300 m, des hangars, une tour de contrôle, des équipements contre les incendies… et des installation d’avitaillement à la fois pour de l’essence aéronautique et pour du kérosène…L’investissement est de taille. Impossible à rentabiliser sans développement national ou international.
Mais en attendant, nous, associations sportives et culturelles, avons pris le développement de la plateforme en mains : organisation du FLYIN (rassemblement d’avions) et du meeting aérien (organisation sans but lucratif) dont la portée est devenue internationale, le club des planeurs, plateforme régionale pour le Limousin, qui organise régulièrement de championnats de France ; l’association de voltige aérienne qui entraine des champions du Monde, ou d’Europe ; et les aéronefs anciens, un patrimoine culturel devenu au fil des ans exceptionnel…
Peu à peu, la plateforme a su développer une notoriété d’excellence tant d’un point de vue sportif que culturel et touristique.
Et ce n’est pas fini : nos associations maintenant reconnues nationalement ont des projets de développement : un musée vivant de l’aéronautique, une école de restauration aéronautique, une école régionale de planeur, et toujours des rassemblements, meetings et manifestations aériennes qui sont une attraction touristique sans précédent.
Et puis il y a SAGEM, installée à Montluçon pour ses drones et qui a là, le terrain idéal pour ses vol de réception. Une activité rentable.

Aujourd’hui, tout ceci est lourdement menacé par des projets photovoltaïques sans aucune stratégie pour la région ou le département.
« Quand on n’aime pas les avions, on leur coupe les ailes » !! Et c’est bien ça qui se passe, en coupant brutalement le carburant. Alors que la plateforme était une oasis pour des aéronefs de passage, plus de carburant. Plus d’avion. Plus de visiteur. Plus d’activité.
Plus de touriste, plus d’élève, plus de champion.
Fini les meetings, les baptêmes de l’air, les championnats, les rencontres nationales. Fini.

Seules vos dettes restent et resteront !

Les usagers et les spectateurs prêts à se battre pour défendre les cieux creusois.

Une urgence : rétablir la distribution de l’essence.
La vie des clubs est directement et immédiatement menacée. Car il est difficile ou impossible pour eux d’aller avitailler à Clermont, Limoges ou Châteauroux. Trop loin, trop cher, et des distances couteuses en… carburant ! Alors, les clubs ne pourront plus voler.
Il n’y aura donc plus d’activité aéronautique quelle qu’elle soit ni sur Montluçon, ni sur la Creuse.

Il est urgent et impératif de rétablir une distribution de carburant aéronautique (100 LL).
Ainsi, nous demandons au syndicat mixte une réponse à nos courriers et échanges : rendez-nous l’essence ! Laissez nous notre ciel !

Béatrice de Reynal

Comme ULM Actualité, signez la pétition:
petition

Share
Marqué comme: , ,

est Administrateur du site ULM Actualité Directeur de la publication
Email à cet auteur | Tous les Articles par

2 commentaires »

  1. Bonjour,

    Les pétitions “tombent” comme la pluie ! Une pétition toutes les deux minutes ! Je m’adresse à ceux qui ne croient pas ou plus aux pétitions… Votre engagement est essentiel pour préserver notre patrimoine aéronautique. Cela a fonctionné pour d’autres menaces de fermeture, comme Sallanches par exemple, ou Vienne. Pourquoi nos élus “lorgnent” sur ces terrains et pas d’autres ? Pour la simple raison qu’ils ont été donnés par l’ Etat aux collectivités locales ! Rappelez vous ! Ces dons tombés du ciel avec la promesse de laisser les choses en l’état pendant une durée de trois ans. ULM Actualité en faisait un article à l’époque en 2006… Où nous prenions comme exemple la plateforme de GAP qui avait su en tirer avantage afin de péréniser leurs installations !
    Voilà nous y sommes !!! Ces terrains GRATUITS sont la convoitise de toutes les spéculations et peut importe qu’ils soient occupés par des empêcheurs de tourner en rond que nous sommes, pollueurs et nantis comme ils disent… Venez donc voir sur place comment des aéroclubs survivent par les bras de bénévoles que nul les obligent, mais payés au centuple par le plaisir de voir les yeux qui brillent des “baptisés” après un posé ! Venez donc voir ces aéroclubs perpétrant les “gestes” du passé laissés en héritage au prix du sang par nos pionniers pour que l’aéronautique vive ! Tuer un aérodrome, ce n’est pas seulement un geste administratif, c’est piétiner les tombes de nos pilotes morts pour que leur expérience serve à quelque chose !
    Nos élus prennent conscience qu’au moment de l’ouverture des urnes… Quelqu’un a écrit sur une pétition: “Comment contrôler la compétence de nos élus et comment sanctionner leur incompétence ?…” Sachez vous en souvenir lorsque on vous le demandera !

    Daniel

  2. Bonjour à tous,

    Je ne suis pas d’accord pour la fermeture des aérodromes mais je comprend.

    Je comprend que le contribuable ne veuille plus rémunéré un agent afis pour quelques heures effective par mois.
    Je comprend que l’entretien d’une telle structure pour un département comme la Corrèze ne soit pas une priorité.

    Mais ce que je comprend pas, c’est que cette piste soit interdit aux ULM pendant les horaire AFIS.

    Donc pas de soutien aux avions qui ne veulent pas partager et qui veulent rester entre eux.

    Si vous ne composé pas avec les ulm vous vous coupez de la majeur parti des pilotes pratiquant.

    Bonne réflexion.

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA