Le webzine de l'UlmSite Responsive Design 10 ans déjà

ULM Actualité

Le webzine de l' ULtraléger Motorisé

Ca y est, ils l’ont fait…!

Par • 26 août, 2010 • Catégorie: L' ultraléger à l'étranger • Commentaires: 5 commentaires»

Depuis le 2 juillet dernier, approuvé en Conseil des Ministres, tous les Ulm répondant à un standard seront dits: “Ulm Avancés”. Tous les pilotes de ces aéronefs seront détenteurs du “Brevet de Pilote d’ Ulm Avancé”. Ce type d’ Ulm devra subir un entretien obligatoire tous les deux ans par un professionnel non certifié… Oui ils l’ont fait, c’est en Italie !

TECHNAM P 2002 Sierra

TECHNAM P 2002 Sierra

Cette réforme fait suite à la pression de certains pilotes et compagnies aéronautiques. Les Ulm en Italie étaient très peu considérés par le reste de l’aviation.

Emport radio interdite, alors que pratiquement tous en possédaient une, limitation d’altitude des 500 et 1000 pieds, interdiction de pénétrer les zones, pas de clairance, pas d’aide à la navigation etc.

C’était une liberté qui a permis une diffusion de machines dans le secteur, mais qui parfois a été abusée avec des répercussions négatives sur l’image de l’ Ulm auprès des institutions et de l’opinion publique.

La modernité de certaines machines, ont poussé les fabricants à demander de créer cette classe dite “avancée”, afin que les utilisateurs puissent bénéficier de tous les avantages accordés au reste de l’ aviation.

Les Ulm “avancés” seront auto certifiés par les constructeurs ou par un ingénieur aéronautique pour les constructeurs amateur et équipés d’un minimum d’instrumentation de bord, défini dans les textes (radio, transpondeur…), ces instruments ne seront pas de type certifié, mais ils devront répondre aux normes “CE”, ces Ulm restent dans la masse de 450 Kg. Les pilotes “avancés” devront obtenir leur qualification radio en même temps que leur brevet de pilote et bénéficieront de ce fait, des services d’aide à la navigation comme le reste de l’aviation. Les autres Ulm seront de type “traditionnel”, rien ne changera pour eux.

En ce moment l’ ENAC (DGAC chez nous) mesure avec la Fédération Italienne, l’impact de travail supplémentaire occasionné par cette nouvelle réglementation.

Est – ce un bien ? Peut être pour eux, parce que leur liberté était réduite à “peau de chagrin”. Ce qu’ils ont acquit maintenant, nous le possédons depuis longtemps. Force est de constater que les pressions de la FFPLUM des dernières années sur les constructeurs, afin que leur machines restent dans les clous, a porté ses fruits… La majorité de nos appareils, même modernes, peuvent évoluer dans la classe Ulm sans aucune ambiguïté.

 Tachons de préserver ce que nous possédons déjà…

Share
Marqué comme: , , ,

est Administrateur du site ULM Actualité Directeur de la publication
Email à cet auteur | Tous les Articles par

5 commentaires »

  1. Bonjour,
    La disposition suivante :
    “Ce type d’ Ulm devra subir un entretien obligatoire tous les deux ans par un professionnel non certifié…”
    Risque de ne pas plaire à tous; moi le premier.
    Jean-Michel.

  2. Bonsoir,

    En effet cher Jean-Mi, ça ne me plait pas à moi aussi, mais c’est ce qu’il se passe en Italie. Il faut tout de même se positionner dans le contexte Italien.
    Là bas les Ultralégers étaient très peu considérés, voir pas du tout. Pour eux, l’arrivée de cette directive était très attendue, comme je l’explique dans l’article, je ne fais que rapporter un fait je n’en fais pas l’apologie. Il est bien de “jeter un oeil” chez nos voisins afin de tirer les biens faits de nos règles à nous. Ca s’appelle du droit comparatif. La volonté, je dirais même, le combat de Dominique MEREUZE, notre Président de tutelle, de ne pas entrer dans l’ EASA (European Aviation Safety Agency) Agence Européenne de la Sécurité Aérienne, est à saluer.
    Ce sont des raisons comme celles-ci par exemple, qui, comme il y a de grosses différences avec nos voisins, nous n’étions pas d’accord pour une “uniformité”. Il serait fort à parier que l’ EASA uniformirait en prenant en compte les règles les plus “dures” au détriment des Pays où celles-ci justement sont les plus souples.

    D’où la fin de mon article: “Tâchons de préserver ce que nous possédons depuis longtemps” Fort heureusement, l’EASA s’est “emparé” de tout ce qui vole, sauf les ULM. Chaque pays gère l’ Ultraléger comme il l’entend… Le tout, c’est de se dire: Mais jusqu’à quand…

    Daniel

  3. Bonjour,

    C’est bien pour l’Italie. La vérif tous les deux ans n’est pas vraiment une contrainte assurée par un personnel qualifié non certifié concernnat cette classe d’ULM dits avancés.Elle serait plutôt sécuritaire non ?
    Quant à l’EASA (et accessoirement la DGAC avec qui il vaut mieux composer) oui notre fédé au travers de son combat pour l’indépendance de notre petit état face au grand gourrou inquisiteur de ce grand état voisin administrativement impérialiste est remarquable.
    Puisse chacun d’entre nous avoir bien conscience de cet engagement de notre fédé et de son Président qui ont permis à nos machine de passer en 30 ans de “trapanelles héroïques” et leurs “merveilleux fous volants” à des engins qui ont largement rattrapés l’autre aviation dite “légère” tout en réussissant le tour de force de rester en dehors d’une mainmise qui à mon avis nous aurait amener inéxorablement à une chute certaine…Est ce un hasard si quelqu’un vient de me signaler que cette autre aviation pleinement respectable était devenue presque moribonde…A votre avis pourquoi ?

    Nynja

  4. Bonjour merci des infos que vous diffusez.
    Je souhaite me rendre en Italie depuis la France,je possède un dynamic WT9 correctement équipé;Radio, transpondeur ,etc.Est il considéré comme “avancé”?
    quand à moi Pilote Privé depuis 30 et Pilote ULM depuis 10 an suis je considéré comme avancé et si non comment peut on devenir pilote avancé sans pour autant se rendre en italie en train ou auto pour passer la visite obligatoire.

    merci de votre réponse.
    Salutation aéronautique cordiales

    Daniel

  5. Bonsoir Daniel,

    C’est l’éternelle question des pilotes Français qui désirent aller en Italie !

    J’avais réalisé un autre article suite à celui-ci au vu de toutes les questions qui “fusaient” : voler en ULM en Italie Où Flavio GIACOSA alors Président de la Fédération Italienne avait répondu à ces questions.

    Vous aurez toutes les réponses…

    Bons vols

    Daniel

Laisser un Commentaire

Image CAPTCHA Ecouter le code ci-contre
Choisir une autre image CAPTCHA